Adjectif : analyses et recherches sur les TICE

Revue d'interface entre recherches et pratiques en éducation et formation 

Barre oblique

Des humains et des robots ?

dimanche 1er juin 2014.


Une série suédoise intitulée Äkta människor, littéralement « les véritables personnes », a été créée en 2012 par Lars Lundström [1] : en Suède, mais dans d’autres pays également, des robots humanoïdes créés pour décharger les humains de diverses tâches, allant du ménage à l’accompagnement de personnes âgées, se répandent en société... Mais certains de ces robots ont été programmés pour « être libres ».

La deuxième saison de cette série est en cours de diffusion sur Arte et on peut constater que l’ensemble des épisodes pose de multiples questions au sujet des rapports des humains aux innovations technologiques : les humains sont-ils comparables à des robots ? Les robots pourraient-ils être victimes de discrimination ? Pourrait-on aimer un robot ?

C. Zeitoun (2014), sur le site du journal du CNRS, montre que le scénario repose sur des postulats actuellement fictionnels au plan technique (notamment la maîtrise du langage humain par des robots humanoïdes). Il paraît toutefois que la réflexion proposée n’est pas à prendre à la légère, notamment lorsque l’on connait les investissements de Google en termes de robotique humanoïde ou encore les projets d’états hors-loi, où toutes les expérimentations seraient « possibles ».

Un des motifs les plus récurrents de la série Äkta människor, bien qu’il n’apparaisse pas forcément toujours au premier plan, est le programme informatique qui permet de donner aux robots une forme de libre arbitre, de motivation et d’auto-détermination. Or, au fil des péripéties, on constate qu’un seul « humain » est capable non seulement de créer ce code mais aussi de l’améliorer. Cela n’est pas sans évoquer le rapport récent de l’Académie des sciences (2013 : 5) :

"L’acquisition de l’autonomie, qui doit commencer au collège et approfondir la structuration de données et l’algorithmique. Une initiation à la programmation est un point de passage obligé d’activités créatrices, et donc d’autonomie"

Références scientifiques

Références associées

[1Source : page Wikipédia consacrée à la série


 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 3.2.11