Adjectif : analyses et recherches sur les TICE

Revue d'interface entre recherches et pratiques en éducation et formation 

Barre oblique

De l’utilisation des TICE chez les enfants en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire

mardi 11 juin 2013.


Par Laure Canal

« Art. L. 114. - Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »  [1]

Depuis le 11 février 2005, il est établi que les enfants en situation de handicap doivent, en première intention, être scolarisés en milieu ordinaire « A cette fin, l’action poursuivie vise à assurer l’accès de l’enfant, de l’adolescent ou de l’adulte handicapé aux institutions ouvertes à l’ensemble de la population et son maintien dans un cadre ordinaire de scolarité, de travail et de vie. Elle garantit l’accompagnement et le soutien des familles et des proches des personnes handicapées. »

Cependant on peut comprendre que les codes et les apprentissages délivrés en milieu ordinaire présentent parfois des difficultés pour les enfants en situation de handicap.

Kandsi et Belaidi présentent « une personne handicapée [comme] une personne à part entière, à la fois ordinaire et singulière ». (Kandsi & Belaidi, 2004, p6). Pour ces auteurs, l’enfant handicapé présentera les mêmes besoins que ses camarades, mais d’autres besoins viendront s’ajouter du fait des particularités de son développement psycho-moteur. Ils se demandent alors quel peut être le rôle des TICE dans son apprentissage ?

Selon Benoît et Sagot « les ressources informatiques des TICE permettent justement d’exonérer temporairement un élève de la mise en œuvre de procédures cognitives « de bas niveau » ou « de surface » (déchiffrage, traçage des lettres et des figures, orthographe, etc.), qui entraîneraient une dépense attentionnelle excessive, parce qu’il ne les a pas encore automatisées ou parce que la fonction correspondante est altérée. Ainsi peut-on lui permettre de mettre en jeu et de développer des compétences de plus « haut niveau » (compréhension du sens, planification d’actions, résolution de problèmes…) » (Benoit & Sagot, 2009, p2)

Cependant l’emploi des TICE à lui seul ne suffit pas. En effet, Bassy et al dans leur rapport, rappellent qu’ « Au début des années 80, l’ordinateur était souvent pensé comme un substitut du professeur, avec lequel l’élève pourrait apprendre sans la menace permanente du regard et du jugement (forcément) critiques, voire destructeurs, de l’enseignant. Sans qu’il soit le lieu ici de développer l’analyse, un consensus tend plutôt, actuellement, à considérer l’adulte comme le médiateur indispensable de l’accès aux savoirs. Que ce soit pour la production de textes, la recherche sur l’internet, l’utilisation de logiciels de soutien ou dans le cadre de la validation du B2i, l’ordinateur en classe est utilisé en étroite liaison avec l’enseignant. » (Bassy et al., 2006, p23) .

Ces nouveaux outils induisent d’après eux une véritable transformation du rapport à l’école et à l’enseignement.

Selon ce même rapport, la mise en place des TICE dans l’apprentissage nécessite une collaboration entre les différents acteurs intervenant sur les processus pédagogiques pouvant être proposer à l’enfant (Bassy et al., 2006, p30) afin de repérer les défaillances dans les procédures établies par l’élève, d’y créer un outil adapté via les TICE pouvant pallier à cette lacune et d’évaluer l’efficience de ladite activité. Aussi, afin d’optimiser ces nouveaux outils, les acteurs doivent être accompagnés dans cette démarche ; pouvoir faire part de leurs difficultés ; être formés. La vulgarisation et la promotion des TICE dans l’apprentissage des enfants handicapés s’accompagnent ainsi d’une facilitation à leur accessibilité tant économique que pratique.

Enfin, notons que selon l’Unesco, « Personnaliser l’apprentissage grâce aux technologies est une compétence que tous les élèves doivent acquérir pour être capables tout au long de leur vie d’adapter eux-mêmes leurs outils à leurs besoins propres. » (UNESCO, 2011, p19)

Références

Benoit, H., & Sagot, J. (2009). Les TICE peuvent-elles faciliter la scolarisation des élèves handicapés ? IFE, DPF, 5p. En ligne

Kandsi, M., & Belaidi, A. (2004). Le handicap et les NTIC. In Colloque TICE Méditéranée, PDF, 6p, Nice. En ligne

Ministère de l’Education Nationale, Bassy, A.-M., Dupuis, J.-Y., Jammes, R., Berard, J.-M., Loarer, C., & Menant, G. (2006). L’accompagnement à la scolarité, Pour une politique coordonnée et adossée aux technologies de l’information et de la communication. Rapport n°2006-010 de Mai 2006, France, PDF, 64p. En ligne

UNESCO, (2011). Des TIC accessibles et un apprentissage personnalisé pour les élèves handicapés, rapport de la réunion consultative d’experts PDF, 64p, Paris. En ligne

[1Site Legifrance, JORF n°36 du 12 février 2005 page 2353, texte n° 1 LOI n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000809647&dateTexte=&categorieLien=id


 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 3.2.11