Vient de paraître : PENSER LES TIC DANS LES UNIVERSITÉS DU MAGHREB TIC et enseignement / apprentissage du et en français en contexte universitaire maghrébin

vendredi 26 janvier 2018.



Abid-Zarrouk, S. B., Bacha, J., Kadi, L. et Mabrour, A. (2016). Penser les TIC dans les universités du Maghreb : TIC et enseignement  : apprentissage du et en français en contexte universitaire maghrébin. Repéré à : http://ezproxy.usherbrooke.ca/login?url=http://www.harmatheque.com/ebook/9782343099026.

Les lignes qui suivent sont issues de la préface rédigée par Jacques Wallet.

Les universités du Maghreb sont confrontées à des degrés divers en Algérie, au Maroc et en Tunisie à des problématiques communes.

  • Massification de l’enseignement supérieur, échecs aux examens et taux d’abandon, particulièrement élevés en première année.
  • Employabilité variable selon les filières et les diplômes

Comment faire face à ce qui précède ? Le défi est aussi bien quantitatif que qualitatif. Pour ne citer qu’un exemple, les travaux de recherche en sciences de l’éducation notamment sur la pédagogie universitaire ont permis d’identifier un certain nombre de facteurs explicatifs à l’échec et l’abandon, tels que les modes d’enseignement trop magistraux, peu adaptés aux " nouveaux étudiants " et/ou trop disciplinaires

Les technologies peuvent- elles seules apporter des réponses à ce qui précède ?
Un optimisme raisonné qui prend en compte les défis structurels et institutionnels est sans doute possible, il repose sur des exemples de pratiques porteuses d’innovation, car aujourd’hui avec Internet, comme l’ont montré de nombreuses communications lors du colloque à l’origine de l’ouvrage, le changement semble palpable, il impacte les contenus de formation, la transmission des connaissances et des compétences mais aussi les postures enseignantes. Se pose alors la question du passage à l’échelle de la faculté ou de l’Université de ces pratiques individuelles. C’est à ce niveau que plusieurs auteurs du présent ouvrage, un peu découragés, vont constater des résistances ou des inerties

L’approche top/down montre aussi ses limites... Les différents pays du Maghreb ont mené des politiques volontaristes afin d’introduire les TIC dans l’éducation, en général, et dans l’enseignement supérieur en particulier. Ces incitations de type institutionnel ont logiquement eu peu d’impact sur le terrain car elles restent dans les faits en marge aussi bien des processus de fonctionnement des universités, que des contenus de formation, que des référentiels de compétence des acteurs de la formation et ne gratifient pas (dans tous les sens du terme) les enseignants innovateurs.


Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 1185995

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License