Logo universités

Analyse et recherche sur les TICE Barre oblique

Solutions des énigmes proposées

mardi 16 janvier 2018.


La semaine dernière, trois énigmes ont été proposées dans l’idée de susciter des idées de scénarisation pédagogique à associer à vos présentations dans le cadre du MOOC Classes Eloignées en Réseau. Nous proposons ici les solutions de ces énigmes.

Solution de l’énigme 1


Il s’agit d’une boîte enseignante, création pédagogique de Célestin Freinet, connu pour avoir développé un matériel didactique permettant de planifier des apprentissages. Cette boite enseignante comprend une bande de papier, sur laquelle sont inscrites des conseils, des consignes, des problèmes et leur solution. Ces contenus peuvent être conçus par les élèves. On est devant la mise en œuvre d’une programmation didactique d’inspiration non behavioriste : ce type de matériel est très différent des machines « linéaires » de Skinner.

Lecture complémentaire
Freinet, C. (1963). les boîtes enseignantes : autocorrection et programmation . Les Dossiers Pédagogiques de l’Educateur n° 1 bis, Coop’ICEM. Consulté le 16 janvier 2018, à l’adresse http://www.icem-freinet.fr/archives/dpe/dpe-1bis/dpe-1bis.htm.

Solution de l’énigme 2 :

Il s’agit d’une tablette issue du site archéologique de Glozel dans l’Allier près de Vichy. On ne peut rien y lire : ces inscriptions constituent une illustration d’une controverse archéologique du début du XXeme siècle et de la mise en œuvre d’une théorie du complot d’avant l’internet.

Après la découverte du site archéologique dans les années 1920, les objets qui y furent trouvés ont été associés à une époque préhistorique et leurs écritures considérées, par certains, comme antérieures aux premières écritures issues du Moyen Orient. La technique de datation au Carbone 14 a permis d’établir que les objets ne datent pas de la préhistoire.

Solution de l’énigme 3 :

Ogg Vorbis - 13.3 ko

Le son proposé est un écho de sonar.
La photographie représente une partie du lycée Paul Langevin de Surennes (92) :

Le point commun entre ces deux documents est donc Paul Langevin.
Paul Langevin (1872-1946) était un physicien français, spécialisé dans le magnétisme. Ses travaux menés en collaboration avec Constantin Chilowsky ont permis pendant la première guerre mondiale l’invention du sonar. Le son proposé était celui de l’écho du sonar (un « ping ») puisque ce dernier émet une impulsion sonore, puis écoute son écho sur les obstacles qu’elle rencontre.

Également militant, Paul Langevin devient, en 1936, président du GFEN (Groupe Français d’Éducation Nouvelle) et sera un acteur important du plan de réforme de l’enseignement, nommé le plan Langevin-Wallon.

Pour toutes ces raisons, son nom a été donné à de nombreux établissements en France, dont un lycée de Suresnes. C’est une partie de ce bâtiment qui est représentée sur la photographie.


 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 3.0.20 [22255]