Adjectif : analyses et recherches sur les TICE

Revue d'interface entre recherches et pratiques en éducation et formation 

Barre oblique

Les nouvelles manières de communiquer au service de l’apprentissage des langues

lundi 23 février 2015.


Par Alice Dor

Au cours des dernières années, avec l’avènement des réseaux sociaux, la manière de partager les uns avec les autres s’est étendue et diversifiée. L’apparition des plateformes d’échanges communautaires a inspiré de nouvelles manières d’apprendre les langues qui encouragent les échanges entre tous les participants aux activités d’enseignement et d’apprentissage. Quels peuvent être les enjeux de ces nouvelles façons d’apprendre les langues ainsi que les rôles de l’enseignant au sein de ces échanges ?

L’arrivée des réseaux sociaux a apporté un renouveau dans les manières de communiquer, notamment dans l’échange autour de centres d’intérêts communs. Concernant l’apprentissage des langues, il semblerait que Facebook facilite la communication écrite et le partage de contenus en langue étrangère (Chachkine, 2014). Pour cela, l’enseignant peut susciter le dialogue entre les élèves « en proposant […] de partager des productions culturelles sur un « mur » commun et de les commenter, par exemple » (ibid.). Toutefois, l’utilisation de réseaux sociaux en classe représente une responsabilité pour l’enseignant : il lui revient d’apprendre préalablement à ses élèves comment gérer ces médias, le risque d’« infoxication » ou encore leur identité numérique. Chachkine montre aussi que ce type de dispositif peut ne pas être apprécié par les élèves : la présence d’adultes dans des espaces perçus comme privés par les jeunes peut aussi être synonyme d’intrusion pour eux.

La visioconférence peut aussi être une alternative au cours en présentiel : cet « espace de communication multimodal […] [et, par conséquent,] la complémentarité texte/audio/gestuel se révèle particulièrement pertinente pour l’enseignement-apprentissage » (Develotte, 2013, p. 2). Mais cela peut aussi être désorientant pour certains car la situation d’apprentissage est différente, entre autres parce qu’elle nécessite des habiletés techniques. La « polyfocalisation » de l’attention entraînée par l’ouverture de plusieurs fenêtres sur l’écran peut en ce sens être une contrainte à l’apprentissage. La visioconférence peut cependant favoriser le développement des compétences orales des apprenants, notamment parce que l’interlocuteur se rend disponible pour converser, contrairement au cours en présentiel qui autorise moins facilement à chacun de véritablement s’exprimer.

Dans cette volonté de « socialiser » l’apprentissage des langues, une nouvelle entreprise, Speaky, propose de chatter pour apprendre. Encore en développement, cette plateforme entend se distinguer de ses concurrentes en mettant l’accent sur la dimension sociale de l’enseignement et de l’apprentissage des langues : « on pourra par exemple se regrouper entre passionnés de musique ou de voyages » (Colinet, 2014), le but étant que les utilisateurs aient un intérêt autre que l’apprentissage des langues pour susciter la discussion. De plus, le projet futur de cette plateforme sera que chaque utilisateur puisse changer de rôle et passer d’élève à tuteur afin de rendre toujours plus attractive la communication.

Si les développements des technologies représentent depuis longtemps des terrains d’apprentissages attractifs et innovants, ils posent la question du rôle de l’enseignant : comment développer de nouvelles approches des apprentissages ? Il apparaît, de manière récurrente, que l’impression d’éloignement qui peut être suscitée par les technologies doit être atténuée par la création d’une atmosphère favorisant la confiance entre les interlocuteurs, réflexion particulièrement importante pour l’enseignement et l’apprentissage des langues. Ainsi, il est indispensable pour les enseignants de prendre en compte les différents enjeux que comportent les apprentissages via l’écran (Develotte, 2013).

Ressource scientifique :

Ressources associées :


 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 3.0.20 [22255]