Adjectif : analyses et recherches sur les TICE

Revue d'interface entre recherches et pratiques en éducation et formation 

Barre oblique

TICE et chercheurs francophones en Afrique subsaharienne : quelle situation ?

dimanche 13 juillet 2014.


L’existence de recherches dans un domaine donné suppose la présence de chercheur(s). Si la recherche est plus développée dans certains pays que dans d’autres, ou plus dans tel domaine que dans tel autre au sein d’un même pays, plusieurs facteurs peuvent l’expliquer : la quantité de chercheurs, leur formation, leur expérience, leur effectif, leur statut, leur intérêt, leur motivation, etc.

Qu’en est-il de la situation des chercheurs en TICE en Afrique subsaharienne ? La synthèse suivante donne quelques résultats indicatifs à propos d’une recherche récente (Avril 2014) faite par l’ENS de Yaoundé 1 en collaboration avec l’IFIC (Institut de la francophone pour l’ingénierie de la connaissance et de la formation à distance).

Dans cette étude, dans l’intention de donner une visibilité aux chercheurs francophones en TICE en Afrique subsaharienne, trois types de répertoires ont été inventoriés :

  • Un répertoire des laboratoire et équipes de recherche ;
  • Un répertoire de chercheurs en TICE
  • Un répertoire des anciens et nouveaux chercheurs

Développée dans un document de 59 pages, l’étude concerne 179 chercheurs francophones œuvrant dans le domaine de la recherche en TICE en Afrique subsaharienne. Ils proviennent de 33 pays.

Les résultats révèlent une grande disparité régionale dans ce domaine avec une forte concentration des chercheurs en Afrique Centrale et des Grand Lacs. Le Cameroun représente à lui seul 33% de la population. Ensuite, vient l’Afrique de l’Ouest avec une population de chercheurs dans ce domaine dominée par le Sénégal et le Burkina Faso. Ce deux pays représentent respectivement 8% des effectifs chacun.

Le monde des chercheurs francophones en TICE en Afrique subsaharienne est encore jeune. La majorité parmi eux ont des diplômes de Master et de récents doctorats. Ceux habilités à diriger des recherches (HDR) sont encore très minoritaires. Cette situation semble aussi justifier le fait que moins de 50% d’entre eux n’ont pas encore de publications.

Les résultats montrent aussi une très faible représentation féminine. Il y a environ une femme chercheur(e) en TICE pour 5 hommes.

Enfin, une autre caractéristique des chercheurs en TICE au sud du Sahara est l’isolement. La majorité de chercheurs travaille encore seul : environs deux tiers (2/3) d’entre eux n’appartiennent à aucune équipe de recherche.

Ainsi, la recherche francophone en TICE existe en Afrique subsaharienne, mais des initiatives sont encore nécessaires pour la soutenir ainsi que les chercheurs en Afrique.

Voir en ligne : le rapport détaillé

 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 3.0.20 [22255]