Adjectif : analyses et recherches sur les TICE

Revue d'interface entre recherches et pratiques en éducation et formation 

Barre oblique

Les TICE au service de l’enseignement pour pallier le handicap visuel

mardi 13 mai 2014.


par Clémence Huet

L’apprentissage scolaire peut présenter des difficultés pour les élèves ayant certains handicaps physiques, moteurs ou autres. Pour pallier ces gênes, des outils numériques ont été créés afin d’aider l’élève. Aussi nous pouvons nous interroger sur l’utilisation de ces TICE dans le milieu scolaire.

Selon Jack Sagot, dans « Enseigner à un élève handicapé », les aides techniques matérielles et logicielles peuvent faciliter et améliorer l’apprentissage d’un élève avec handicap. Pour lui, « Il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises aides techniques matérielles ou logicielles. Tout est affaire d’adéquation entre un besoin éducatif et un outil mis à disposition » (2008, p.1). Il dit aussi que des outils tels que les traitements de texte, « les générateurs d’exercices Pictop ou Génex pensés initialement pour l’aide à la lecture et l’écriture des élèves handicapés moteurs s’avèrent très intéressants » (p.2), notamment pour les élèves rencontrant des difficultés du langage (troubles, trisomie 21), pour la réalisation de documents en langue des signes française et d’activités multimédia adaptées à l’handicap rencontré.

Afin d’avoir un aperçu d’une scolarisation avec un handicap visuel, Alain Lacherez, témoigne d’une situation dans l’article « Un élève malvoyant en cours d’histoire ». L’élève malvoyant est équipé d’un ordinateur portable adapté à sa déficience : « Sur son ordinateur ont été installés un logiciel d’agrandissement d’écran, ZoomText, couplé à une synthèse vocale, ainsi que différents outils lui permettant d’écrire des expressions mathématiques ou de réaliser des tracés géométriques, des dictionnaires et une encyclopédie » (2007, p.101). Malgré les multiples actions mises en place, une organisation de la part de l’enseignant est nécessaire. « Il faut prévoir assez longtemps à l’avance les textes et les documents iconographiques dont on aura besoin » (p.102).

L’enseignant n’anticipe pas toujours car celui-ci n’a pas forcément connaissance des handicaps que peuvent avoir certains élèves. Comme le mentionnent, Véronique Carrière et Chantal Charnet, dans « Normes et standards pour les TICES : quelles incidences pour les étudiants déficients visuels ? », « les normes et les standards de l’éducation mis en place par les plateformes pédagogiques apparaissent alors au vu de cette étude comme un facteur pouvant pallier l’inexpérience de l’enseignant à la situation de handicap » (2012, p.33). « La prise en compte de l’accessibilité par les normes AFNOR par exemple, vise à leur faciliter l’accès aux ressources » (p.33).

Malgré la coopération des enseignants, des problèmes peuvent surgir des outils pédagogiques qui ne sont pas toujours adaptés à ce public mais une formation spécifique sur les divers handicaps serait sans doute l’occasion d’une réflexion sur les possibilités de rendre leurs documents plus accessibles.

Références

CARRIERE Véronique & CHARNET Chantal, (2012), Normes et standards pour les TICE : quelles incidences pour les étudiants déficients visuels ?, Frantice.net, Numéro 4 - Janvier 2012, ISSN 2110-5324, PDF 10p. [En ligne], consulté le 16-03-2014

Autres Références

LACHEREZ Alain,(2007), Handicap, pour la scolarisation de tous, un élève malvoyant en cours d’histoire. Les dossiers de l’ingénierie éducative, N°57, Avril 2007, PDF, 2p. [En ligne], consulté le 16-03-2014

SAGOT Jack,(2008), L’école pour tous : Enseigner à un élève malvoyant. Education.gouv.fr., 2008, 2p. [En ligne], consulté le 16-03-2014


 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 3.0.20 [22255]