Adjectif : analyses et recherches sur les TICE

Revue d'interface entre recherches et pratiques en éducation et formation 

Barre oblique

La fonctionnalité « mémorisation » des TBI au service de la pédagogie à l’école primaire

mercredi 6 novembre 2013.


par Daphné Barbet

Les tableaux blancs interactifs, inventés à la fin des années 1980, ont fait leur apparition dans les écoles primaires françaises au milieu des années 2000. Mais le coût important de ces technologies a poussé de nombreux acteurs à se poser des questions et à attendre des preuves en termes d’efficacité.

Ce sont ces questions que posent Thierry Karsenti, Simon Collin, Gabriel Dumouchel dans l’article « L’envers du tableau : ce que disent les recherches de l’impact des TBI sur la réussite scolaire ». Ils mettent en avant, comme étant une qualité principale, la possibilité de créer des « espaces d’interaction partagés où les élèves peuvent sauvegarder et récupérer ce qu’ils ont fait. Autrement dit, les TBI auraient le potentiel de permettre aux élèves de collaborer. » (Karsenti et al., 2012, p. 31)

Cette qualité est aussi mise en avant par Gilles Valère, enseignant en cycle 3 dans un témoignage audio ayant pour titre « Un nouvel outil dans la classe : le tableau blanc interactif ». En effet, il y parle de la capacité des enseignants à utiliser la fonctionnalité des TBI pour mettre en « mémoire les réflexions des élèves et faciliter la communication ». (Valère, 2006, 1min15)

De plus, un dossier réalisé par Steve Quirion, Marianne Giguère et Alexandre Lanoix, du Récit national de l’univers social, en 2011, présente notamment des exemples de séances prêtes à faire en classe. Ce dossier montre des offres de supports du TBI et les scénarios possibles, en mettant particulièrement en relief la fonctionnalité du tableau à mémoriser, principalement en histoire et géographie pour l’analyse d’images et la création de croquis et de frises, à partir d’un travail en collaboration.

Cependant, au regard du peu de recul que nous pouvons avoir sur ces technologies récentes et des recherches réalisées sur ces dispositifs pédagogiques, il est difficile de statuer sur une efficacité éducative due uniquement à ces outils et impactant la réussite scolaire des enfants.

Sur cette question, ces trois points de vue, bien que très différents, semblent partager la conclusion selon laquelle d’une part « Un usage pédagogique critique et raisonné est donc de rigueur pour profiter de son plein potentiel, lequel peut être à la fois cognitif (apprendre plus, notamment en manipulant, virtuellement, une variété d’éléments multimédias), social (apprendre de façon plus interactive, en collaborant avec les autres), et affectif (avoir du plaisir à apprendre). » (Karsenti et al, 2012, p. 32) et d’autre part « C’est un ensemble de moyens, d’approches, d’outils pédagogiques utilisés par l’enseignant qui favoriseront la réussite des élèves, pas le simple fait d’avoir un tableau. » (Quirion et al, 2011, p. 74)

Références associées

Karsenti Thierry, Collin Simon, Dumouchel Gabriel, (2012). « L’envers du tableau : ce que disent les recherches de l’impact des TBI sur la réussite scolaire » in AQEP Vivre le primaire, volume 25, numéro 2, pages 30 à 32, PDF 3p, En ligne

Quirion Steve, Giguère Marianne, Lanoix Alexandre, (2011) ; in « Le TBI/TNI en univers social », in Récit national de l’univers social, En ligne

Site Agence des usages TICE, Valère Gilles (2006). « Un nouvel outil dans la classe : le tableau blanc interactif », Témoignages du 12-09-2006, Podcast, 2 min47s, En ligne


 

Accueil | Abonnement | Contact | | Statistiques du site | Mentions légales

ISSN : 2610-1920 - Site réalisé avec SPIP 3.0.20 [22255]