Projet MALIN

Quelles utilisations des TICE pour les intervenants des formations linguistiques de base ?

Ecrit par A. Bergère et J. Lehoussel, le 09/08/10
mardi 10 août 2010

Cet article présente le projet MALIN (Mutualisation et Analyse des ressources pour la formation LINguistique des adultes) porté par l’association VA Savoirs depuis 2008. Il expose également les premiers résultats liés à l’exploitation des TICE au sein de ce dispositif de recherche-action.

Amandine Bergère
Association VA Savoirs / Laboratoire LMS FRE 3324 CNRS

Jenny Lehoussel
Association VA Savoirs

Le projet MALIN, en bref

L’association VA Savoirs mène depuis fin 2008 un projet de recherche-action pour la Mutualisation et l’Analyse des ressources pour la formation LINguistique des adultes (siglé MALIN) [1]. Les publics sur lequel le projet se focalise sont les adultes migrants peu ou pas scolarisés, qui n’ont pas atteint le niveau A1.1 du Cadre européen commun de référence pour les langues (Conseil de l’Europe 2001) à l’oral ou à l’écrit.

Nous proposons, au terme des 3 ans du projet, la création d’un site Internet dédié à la formation linguistique des adultes peu ou pas francophones et/ou peu ou pas scolarisés. Cette boîte à outils virtuelle comportera une description des démarches d’enseignement du français aux adultes avec des supports et des pratiques pédagogiques analysés.

Arrivés aujourd’hui à mi-parcours, nous proposons ici une présentation du projet et de ses objectifs, ainsi qu’un bilan de l’utilisation d’outils internet au cours de la réalisation.

Pourquoi publier en ligne ?

Les formateurs du champ de la formation linguistique des adultes disposent aujourd’hui de nombreux matériels pédagogiques publiés par les éditeurs du français langue étrangère (FLE) et de descriptifs de méthodologies d’enseignement pour la formation linguistique d’adultes scolarisés (par ex. Galisson 1980, Puren 1988, Germain 1993).

En revanche, la situation est tout autre pour les adultes peu ou pas scolarisés ; les matériels pédagogiques sont très mal répertoriés et les travaux d’analyse et de description de ces ressources sont très rares. De fait, la transmission des savoirs et des savoir-faire indispensables à l’élaboration et à l’animation de formations linguistiques s’adressant à des adultes peu lecteurs et peu scripteurs se faisait, le plus souvent, par le biais de discussions informelles entre collègues sur le lieu de travail.

Mais le secteur de la formation linguistique des adultes a subi ces dernières années de nombreuses mutations, en particulier le passage à la commande publique annuelle pour les organismes de formation. Cette nouvelle donne a bouleversé les conditions de travail, poussant les structures à embaucher les nouveaux formateurs avec des contrats à durée limitée et à temps partiel. Les jeunes intervenants doivent donc circuler entre plusieurs employeurs. Passant une bonne partie de leur temps hebdomadaire dans les transports en commun, ils n’ont pas le temps de bénéficier de l’expertise de leurs aînés. On constate de ce fait une rupture de la transmission intergénérationnelle entre collègues dans les structures de formation.
En résumé, les jeunes formateurs débutent dans leur métier sans pouvoir s’appuyer sur des repères théoriques et méthodologiques ni sur l’expérience de leurs pairs.

Afin de remplacer le mode de transmission naturel, il nous a semblé urgent de proposer une description synthétique et objective des démarches pédagogiques existantes dans le secteur. Par ailleurs, compte tenu des contraintes matérielles importantes que vivent ces formateurs, il a fallu réfléchir à l’accessibilité de nos données. La publication traditionnelle sur support papier ou les conférences ne nous ont pas semblé répondre aux besoins des intervenants. C’est pourquoi nous avons choisi un support dématérialisé, disponible à tout moment : un site internet.

Les étapes avant la mise en ligne

Le projet a été conçu en quatre phases :

  • Recensement des matériels pédagogique pour la formation linguistique des adultes peu ou pas francophones et peu ou pas scolarisés. Constitution et diffusion d’un répertoire de matériels pédagogiques fréquemment utilisés ;
  • Analyse de contenu des matériels et des discours sur les pratiques pédagogiques. Rencontres entre auteurs et formateurs ;
  • Analyse des pratiques formatives. Organisation d’un colloque sur les pratiques des formateurs ;
  • Création d’un site Internet pour tous les acteurs de la formation linguistique des adultes. Mise en ligne de démarches pédagogiques illustrées par des extraits de films et de matériels pédagogiques.

Le travail de collecte et d’analyse est effectué dans une perspective de description objective de l’existant, sans préjuger de la validité des démarches et des matériels pédagogiques. Pour ce faire, l’équipe de réalisation est encadrée par un comité de pilotage et un comité scientifique, rassemblant des représentants de l’action sociale et de la recherche.

La phase 1 a été achevée en septembre 2009. Elle a permis de recenser 2567 matériels pédagogiques consacrés à la formation linguistique d’adultes. La sélection des matériels les plus fréquemment rencontrés au cours du recensement a permis de constituer un répertoire de ressources. Celui-ci a été diffusé auprès d’un grand nombre de formateurs et mis en ligne sous forme de fiches sur un blog : http://malin.over-blog.org/

La phase 2, consacrée à l’analyse de contenu des matériels, est en passe d’être finalisée. La démarche scientifique qui nous a guidées tout au long de cette phase guidera également la phase 3, d’analyse des pratiques formatives dès la rentrée 2010.

Bilan de l’utilisation d’espaces virtuels

Pour la mise en ligne du répertoire de ressources, le choix du blog s’est imposé dans un premier temps naturellement. Il s’agissait de permettre aux enseignants et formateurs d’échanger autour des matériels pédagogiques. La mise en ligne est un succès : neuf mois après l’ouverture du blog, 400 visiteurs par mois consultent les fiches. En revanche, aucun commentaire n’est enregistré. Comment comprendre ce phénomène ?

En premier lieu, le fait que la publication soit statique doit beaucoup jouer. Les fiches correspondent à un recensement achevé et ne sont pas renouvelées, seuls les liens sont nourris régulièrement.

Cela n’explique cependant pas le fait que les utilisateurs et utilisateurs potentiels des matériels pédagogiques n’échangent pas. Un des constats à l’origine du projet MALIN pourrait être un facteur explicatif de ce phénomène : l’absence de valorisation des pratiques des intervenants. Il est en effet fréquent d’entendre des professionnels confirmés de la formation linguistique de base dire qu’ils « bricolent » qu’ils se « débrouillent » comme ils peuvent.

Le projet MALIN part du principe que ces pratiques sont précieuses, qu’elles ne constituent pas une masse informe de « trucs et astuces » mais un ensemble cohérent du point de vue des approches méthodologiques, correspondant aux besoins spécifiques des adultes migrants peu ou pas scolarisés. Le tout est de formaliser ces démarches et de montrer leur cohérence.

De fait, l’absence d’interaction sur le blog valide les prémisses du projet MALIN : il est aujourd’hui nécessaire de valoriser les pratiques des intervenants expérimentés, qui, pour l’heure, n’osent pas se positionner comme des experts. Ne se sentant pas légitimes, ils n’osent pas mentionner des actes pédagogiques qui ne leur semblent jamais assez parfaits.
Cette situation impose également de faire le constat qu’un long chemin est encore à faire pour que les intervenants du secteur considèrent leurs pratiques avec orgueil et fierté.

Références bibliographiques

  • BERTOLETTI Maria Cécilia et DAHLET Patrick. 1984. Manuels et matériels scolaires pour l’apprentissage du FLE - Ebauche d’une grille d’analyse. Le français dans le monde, n° 186 p. 55-63.
  • BLOT Bernard, MARIET François et PORCHER Louis. 1978. Pour la formation des travailleurs migrants. Paris : Didier-Crédif. 179 p.
  • CORDIER-GAUTHIER Corinne. 2002. Les éléments constitutifs du discours du manuel. Revue de didactologie des langues-cultures, n°125.
  • COSTE Daniel. 1990. « Questions sur le statut et la spécificité d’une histoire de l’enseignement des langues ». Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde, n°6. p 9-29.
  • ETIENNE Sophie. 2004. Pour une prise en compte d’un secteur négligé en didactique du français langue étrangère : La formation de base. Thèse de doctorat en Didactologie. Université d’Aix-Marseille, sous la direction de Chantal Forestal. 346-299 p.
  • FONDS D’ACTION SOCIALE. 1996 [1ère éd. 1990]. Référentiel de formation linguistique de base – Livret 4 Communication écrite. Lille : FAS- CUEEP-Conseil régional Nord Pas-de-Calais.
  • GALISSON Robert. 1980. D’hier à aujourd’hui la didactique générale des langues étrangères – Du structuralisme au fonctionnalisme. Paris : CLE international.
  • GERMAIN Claude. 1993. Evolution de l’enseignement des langues : 5000 ans d’histoire. Paris : CLE international.
  • GOUGENHEIM Georges. 1958. Dictionnaire fondamental de la langue française. Paris : Didier.
  • LECLERCQ Véronique. 1995. « Les enjeux pédagogiques de l’alphabétisation – Etat des lieux ». Migrants Formation, n°100. p 26-41.
  • LECLERCQ Véronique. 2010. La formation linguistique des migrants des années 1960 aux années 1980. Education permanente, n° 183 p. 173-188.
  • NOIRIEL Gérard. 2005. « Histoire de l’immigration en France. Etat des lieux, perspectives d’avenir ». Hommes et Migration, n°1255. p 38-48.
  • OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA LECTURE. 2003. Le manuel de lecture au CP. Savoir Livre.
  • PUREN Christian. 1988. Histoire des méthodologies d’enseignement des langues. Paris : CLE.
  • PUREN Christian. 2000. Méthodes et constructions méthodologiques dans l’enseignement et l’apprentissage des langues. Les langues modernes, n° 1. p. 68-70.

[1Le projet MALIN bénéficie du cofinancement du Fonds européen d’intégration, de la Direction de l’accueil, de l’intégration et de la citoyenneté, de la Fondation Orange et du label Demain le monde.

Voir en ligne : Site du projet MALIN

Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 1268 / 1111653

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Etat des recherches  Suivre la vie du site Didactiques, pédagogies et TICE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License