Les TIC dans le monde associatif, le cas de l’Afrique

jeudi 28 janvier 2016 par Victorine Reina Manga

Pour citer cet article :

Manga Victorine Reina (2016). Les TIC dans le monde associatif, le cas de l’Afrique. Adjectif.net [En ligne] http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article379

Résumé :

Cette contribution retrace synthétiquement l’émergence du projet Emmabuntüs, une collaboration entre l’association Emmaüs et les développeurs des logiciels Ubuntu qui offre des solutions originales, adossées au modèle du logiciel libre, de reconditionnement des ordinateurs pour des populations précaires.

Mots clés :

Afrique, Associations, Logiciels libres

Contexte

En septembre dernier, l’IIPE-UNESCO a organisé un séminaire international sur l’intégration des TIC dans la planification de l’éducation. Cet évènement [1] nous a permis d’assister à de nombreuses interventions. Nous avons été marqués par l’intervention du projet Jerry Do-It-Together et d’Emmabuntüs. Il nous a semblé intéressant de présenter la démarche individuelle du collectif Emmabuntüs [2] tout en relatant la présentation du projet Jerry Do it together. C’est ainsi qu’en fin octobre dernier, nous avons pu recueillir les propos de l’un de ses représentants en région parisienne.

Émergence du projet d’Emmabuntüs

Bénévole à Emmaüs en 2010, Patrick – Ingénieur en électronique doit faire face à une forte demande de reconditionnement des ordinateurs à l’espace de vente. Il développe alors un script permettant d’automatiser le reconditionnement. L’absence de disque dur dans certains ordinateurs le pousse à utiliser une version Linux adaptée. En octobre 2010, il participe à sa première « Ubuntu-Party » et rencontre Hervé et Gérard, avec qui il donnera naissance au collectif début janvier 2011 (voir http://framablog.org/2011/01/04/emmaus-logiciels-libres-interview-patrick/). Cette collaboration aboutira en mars 2011 à la première version d’Emmabuntüs pour le « réemploi Emmabuntüs » [3] pour tous.

Emmabuntüs (lien https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmabuntüs) est une distribution GNU/Linux qui se veut avant tout libre et équitable.

Développement du réseau et des principes directeurs

Des ateliers de reconditionnement [4] apparaissent peu à peu et se font connaitre via les réseaux sociaux.
Le reconditionnement permet aux foyers d’acquérir un équipement informatique à des tarifs plus abordables. Le foyer qui se procure un ordinateur au sein de la communauté est assuré de disposer d’un ensemble matériel et logiciels respectueux des principes du développement durable (réemploi, accessibilité, réduction des déchets, ...).

Les machines sont offertes par des entreprises internationales et des particuliers pour Emmabuntüs. Il s’agit généralement d’une opération de communication ; l’idée sous-jacente étant de fédérer d’autres PME. Cependant, il peut arriver qu’une mairie fasse un don de matériel informatique.

Ubuntu [5] représente la distribution GNU/Linux la plus utilisée dans le monde. On l’estime à 20 millions de machines auxquelles il faut ajouter des dérivés et d’autres versions telles que GendBuntu (http://fr.wikipedia.org/wiki/GendBuntu) pour la gendarmerie.

Pour citer un exemple plus proche de nous, on peut mentionner le « repair café » de Génération Solidaire de Vauréal-Val d’Oise (http://gsvo95.fr/) qui propose de la location solidaire d’ordinateurs sous Emmabuntüs à raison d’un euro par jour.

Le projet en Afrique

La rencontre entre Jerry et Emmabuntüs s’est faite le 5 août 2012. Emmabuntüs a été choisi comme version officielle par Romain et Émilien porteurs du projet JerryDIT. Dans certains pays comme la Côte d’ivoire et le Cameroun, l’association a essaimé par la création de JerryClan en Afrique qui proposent des ateliers. L’un des objectifs fut de s’en servir comme outils de communication et de sensibilisation au réemploi. On peut citer le projet AYIYIKOH [6] incubator en Côte d’ivoire. Au Cameroun, le laboratoire Open Source a pris l’initiative de proposer des tutorats qu’il est possible de retrouver sur le blog suivant : http://sonfack.blogspot.fr/.

Rappelons que Jerry est une structure qui teste et démonte les vieux ordinateurs. Elle leur redonne une seconde vie à travers un habillage fantaisiste sous lequel sont dissimulés des composants informatiques récupérés. Cette structure organise des ateliers pour répondre à des besoins concrets. Une aide est apportée à ceux qui souhaitent développer leurs idées.

Quelques perspectives

Pour la version prévue en janvier 2016, on peut espérer que la collaboration puisse faire naître un dérivé pour l’éducation et la formation pour l’Afrique en particulier en Côte d’Ivoire. D’après Jack - membre de la coordination d’Emmabuntüs, il existe déjà des modules de formation avec des tutoriels inclus. Il existe un centre de formation avec une vingtaine d’étudiants qui apprennent de manière pratique la suite bureautique (tableur, base de données) avec des ordinateurs sous Emmabuntüs.

La volonté des créateurs de cette distribution est le recyclage des ordinateurs et la contribution à la démocratisation du numérique et d’Internet. Cette démarche nous rappelle celle énoncée par le professeur Mamadou Kaba Traoré [7] : « Modernisation de la planification de l’éducation par l’écosystème » lors de son intervention au séminaire international organisé par l’IIPE.

La formation et la gestion de l’éducation sont influencées par l’évolution du numérique. Le domaine de l’Education pourrait-il être une exclusivité de l’Etat ? La société civile a le devoir d’y prendre part. La contribution des associations telles que Jerry Do-It-Together ou l’Electrolab [8] permettent la vulgarisation de l’usage des équipements informatiques à travers leurs ateliers.

Les initiatives telles que celles des JerryClans ou d’Emmabuntüs sont des preuves de générosité envers les autres. La participation de ces structures dans le monde du savoir libre favorisera sans doute les échanges à travers des plateformes et l’accès des populations vulnérables peut en être facilité. Nous pensons notamment à la collaboration prochaine d’Emmabuntüs et de SAVAS [9] qui est une association qui apporte son soutien aux victimes de viols, qui veulent mettre en place le projet NGWEHA qui consiste à fournir des ordinateurs recyclés aux orphelins, afin de les initier aux technologies de la communication et à l’électronique.

PDF - 94.5 ko
Article version PDF

titre documents joints

Article version PDF

31 mars 2017
info document : PDF
94.5 ko

Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 1115 / 1090724

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Etat des recherches  Suivre la vie du site Didactiques, pédagogies et TICE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License