L’enseignement de l’informatique à l’école primaire, au collège, au lycée général et au lycée professionnel dans la Grèce en crise

vendredi 13 juin 2014 par Michail Kalogiannakis

Pour citer cet article :

Kalogiannakis, Michail (2014). L’enseignement de l’informatique à l’école primaire, au collège, au lycée général et au lycée professionnel dans la Grèce en crise. Adjectif.net [En ligne], mis en ligne le vendredi 13 juin 2014. URL : http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article295

Résumé :

Cette contribution présente la situation de l’enseignement de l’informatique en Grèce en 2014.

Mots clés :

Apprentissage de l’informatique, Enseignement de l’informatique, Grèce

par Michail Kalogiannakis
Université de Crète - Département Préscolaire - Crète - Grèce

Des remerciements sont adressés à Georges-Louis Baron, Vassilis Komis et Anastasia Misirli pour leur aide à l’adaptation en français.

Introduction

L’introduction de l’informatique dans le système éducatif grec a commencé par les lycées techniques - professionnels et les lycées polyvalents pendant l’année 1985 en tant que cycle de cours de spécialisation (filière informatique) (Komis & Politis, 2001) ; elle reste très centralisée.

Aujourd’hui en Grèce, environ trois décennies après la première introduction de cours dans quelques classes du collège, l’informatique est enseignée aussi bien dans le primaire que dans le secondaire. Cependant, comme nous nous trouvons dans une période de changement (nouveaux programmes dans l’école primaire, nouveau lycée général, nouveau lycée professionnel), l’informatique n’est pas enseignée à tous les niveaux de l’éducation comme une matière unifiée. Son enseignement dépend du type d’établissement dans lequel il a lieu, indépendamment du fait qu’il puisse s’agir d’écoles de même degré.

Nous examinerons donc dans cet article, ce qui se passe aujourd’hui, dans la Grèce en crise, avec les cours d’informatique. On soulignera que la classification du ministère est assez variable : les textes mentionnent parfois l’informatique ("Πληροφορική") mais de manière plus fréquente les technologies nouvelles ("Νέες Τεχνολογίες") ou les Technologies de l’Information et de la Communication, TIC ("Τεχνολογίες της Πληροφορίας και των Επικοινωνιών").

Écoles primaires

En Grèce, il existe environ 6 000 écoles du premier degré. Une majorité d’entre elles ne sont ouvertes que le matin. Un ensemble de 1287 écoles primaires expérimentales sont ouvertes toute la journée, avec un programme éducatif revu et unifié [1]. Elles appliquent un horaire matinal élargi et un emploi du temps enrichi de nouveaux objets d’études et de nouvelles activités. Dans ces établissements, le cours d’informatique, intitulé « Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) », est obligatoire dans chaque classe et compte 2 heures hebdomadaires.

Le directeur de l’école, après avoir pris en compte les possibilités de son établissement (intérêts et niveau scolaire des élèves, préférences des parents, infrastructures, heures supplémentaires disponibles) décide si l’informatique peut être enseignée dans toutes les sections, en tant qu’heures venant s’ajouter à l’enseignement des technologies nouvelles.

Le but de l’enseignement de l’informatique, dans ces établissements, est d’initier les élèves aux fonctions principales de l’ordinateur, dans une perspective d’« alphabétisation technologique », de première approche des technologies de l’Information et de la Communication, tout en développant à la fois leur esprit critique, leurs capacités en matière de déontologie, de comportement en société, et leurs aptitudes à agir et à créer aussi bien au niveau personnel qu’en collaboration avec d’autres ou au sein d’une équipe.

Dans les écoles primaires ouvertes matin et après-midi, l’informatique constitue une matière obligatoire, enseignée dans toutes les classes, deux heures par semaine ; le cours est intitulé « Technologies nouvelles » [2]. Le problème est qu’au cas où il n’existerait pas d’enseignants spécialisés dans cette matière, les deux heures de cours sont affectées à une autre matière optionnelle, tandis que, dans les cas où même cette solution est impossible, les 2 heures sont ajoutées à l’horaire de l’instituteur. L’objectif du cours est que l’élève acquière des connaissances par le biais des technologies de l’informatique et de la Communication, plutôt que d’apprendre l’utilisation de ces technologies.

Classe

Écoles primaires fonctionnant avec programme éducatif unique revu et corrigé (Ε.Α.Ε.Π.) (depuis 2011)

Fonctionnant toute la journée (depuis 2003) Applicable uniquement aux élèves participant au programme de l’après-midi (14h00-16h00)
Première & seconde TIC (1 heure) Technologies nouvelles dans l’Éducation (2 heures)
Troisième à sixième TIC (2 heures) Technologies nouvelles dans l’Éducation (2 heures)

Tableau 1 : Heures d’enseignement d’informatique par classe à l’école primaire

Collège

L’enseignement de l’informatique au collège est, quant à lui, régi par le Programme-cadre d’études de l’Informatique (DEPPS, 2003). Conformément à ce programme, le cours, intitulé « Informatique », a pour objectif de faire acquérir aux élèves des connaissances élémentaires et une idée générale cohérente des fonctions essentielles d’un ordinateur, afin de les initier à la technologie et à la reconnaissance des technologies de l’Informatique et de la Communication.

Le collège en Grèce se constitue en trois classes : la première, la seconde et la troisième. Au collège, le cours d’informatique est nettement orienté vers le travail en laboratoire. Dans ce laboratoire scolaire et dans le cadre d’activités diverses, les élèves ont l’occasion, en utilisant des outils et des techniques informatiques, de participer activement, d’expérimenter, de créer et de découvrir le savoir. L’informatique est enseignée dans les trois classes du collège, à raison d’une heure par semaine.

Depuis l’introduction de l’informatique dans ces établissements, conseillers et professeurs protestent en arguant qu’une heure de cours hebdomadaire ne suffit pas. Cependant, en dépit de promesses successives, le ministère grec de l’Éducation n’a pas procédé à une augmentation des heures d’enseignement de l’informatique. Par ailleurs, il existe un nombre limité de collèges pilotes qui appliquent le Nouveau Programme d’Études. Le cours d’informatique est alors intitulé « Technologies de l’Informatique et de la Communication » et il est enseigné à raison de deux heures par semaine dans toutes les classes du collège.

Lycée général

En ce qui concerne le lycée général, pour l’année scolaire en cours (2013-14), deux sortes d’organisation coexistent : la nouvelle (1re classe) et l’ancienne (2e et 3e classes). D’après la programmation actuelle du ministère de l’Éducation et des Cultes, l’informatique sera enseignée en 1re classe du lycée comme matière optionnelle et à raison de 2 heures par semaine. Ce cours, dans l’ancienne comme dans la nouvelle organisation, est intitulé « Applications de l’informatique ». Mais, selon l’ancien système, il constituait une matière obligatoire en première ou en seconde année.

En 2e classe du lycée, il y aura l’informatique comme cours d’enseignement général (autrement dit obligatoire pour les élèves), d’une heure par semaine. Auparavant, il existait un cours optionnel, de deux heures par semaine, intitulé « Applications des ordinateurs ». En outre, il y avait également le cours intitulé « Technologie de la communication », qui constituait une matière dispensée dans la section à orientation technologique (option technologique) ; il était dévolu en deuxième mission aux professeurs d’informatique en cas de pénurie de professeurs de physique et d’électricité.

En 3e classe du lycée, l’informatique constituera un cours d’enseignement général (donc obligatoire pour tous les élèves), dispensé deux heures par semaine. En 3e classe du lycée, l’informatique donnait lieu à un cours optionnel, intitulé « Applications des ordinateurs, Technologie des systèmes informatisés et systèmes fonctionnels, Multimédia, Réseaux, Applications de logiciel », enseigné à raison de 2 heures par semaine.

Désormais, dans les 2e et 3e classes du lycée unifié, le cours optionnel « Applications des ordinateurs » peut être choisi une seule fois. De plus, en 3e classe du lycée, est proposé un cours d’orientation (matière d’examen, lors des examens panhelléniques - concours national - d’entrée à l’université), cours intitulé « développement des applications dans un environnement de programmation », et dispensé 2 heures par semaine. Ce cours disparaîtrait après l’abolition de l’option technologique.

Classe Ancien système Nouveau système(L.4186, J.O. 193/t.1/17-09-2013)
Toutes les options (technologique, littéraire, scientifique) Option Technologique Toutes les nouvelles options Option Technologique
Matière obligatoire en 1ere ou en 2e année Matière obligatoire Matière optionnelle Matière obligatoire
Première Applications informatiques, 2 heures - Applications informatiques, 2 heures - Supprimée à partir de l’année 2015
Seconde Applications informatiques, 2 heures Technologies des Communications, 2 heures - Science des ordinateurs, 1 heure (Enseignement général) Supprimée à partir de l’année 2015
Troisième Multimédia, Réseaux, 2 heures Développement des applications dans un environnement de programmation, 2 heures - Science des ordinateurs, 2 heures(Enseignement général) Supprimée à partir de l’année 2015

Tableau 3 : Heures d’enseignement d’informatique par classe au lycée

Pour commenter les changements intervenus et la situation actuelle de l’informatique, on pourrait dire qu’il existe une dégradation manifeste, en chiffres absolus aussi bien que qualitativement, puisque le cours n’est plus obligatoire en 1re classe du lycée et ne fait pas partie des matières d’examen de passage de classe. En 2e classe du lycée, il est prévu qu’il soit désormais enseigné seulement une heure par semaine. En 3e classe, alors que le cours fait partie de l’enseignement général et comporte deux heures, il ne compte pas parmi les matières de l’examen pour l’obtention du certificat de fin d’études secondaires.

Le fait que dans le type ancien de lycée, le cours était enseigné 2 heures hebdomadaires en 2e classe et 4 heures en 3e classe, qu’il constituait une matière d’examen partout en Grèce, est révélateur de cette dégradation de l’informatique au lycée général. En outre, conformément à la nouvelle loi, les élèves qui sont intéressés à faire des études universitaires en informatique ou en sciences et en technologie n’ont plus la possibilité de passer un examen (concours national pour entrer à l’université) au cours, d’ores et déjà supprimé, de la programmation informatique (cours appelé « développement des applications dans un environnement de programmation »).

Lycée professionnel

Pour ce qui est du lycée professionnel, il en existe deux sortes actuellement : le nouveau (en 1re classe) et l’ancien (2e et 3e classes).

Classe Ancien Système Nouveau Système
Matières obligatoires par cycle choisi Matières obligatoires par cycle choisi
Première (a) Τechnologie
(b) Services
(c) Questions maritimes Applications informatiques (3 heures)
(a) Applications technologiques Applications informatiques (2 heures)
(b) Gestion et économie Applications informatiques (2 heures)
(c) Agronomie, technologie de l’alimentaire et de la nutrition applications informatiques (2 heures)
(d) professions maritimes Applications informatiques (2 heures)
Matières obligatoires par section
Seconde informatique Principes fondamentaux de l’informatique et de la technologie numérique 3 T*

  • Systèmes fonctionnels 2 T + 1 L*
  • Outils de programmation avec le réseau 4 L
  • Réseaux d’ordinateurs I 3 T + 1 L
  • Services fondamentaux du réseau 2 L
  • Entretien des ordinateurs 2 L
Le Ministère n’a pas donné d’informations officielles sur ce que seront le programme analytique des études et les cours. Nous nous trouvons cependant à 5 mois du début des cours de la nouvelle année scolaire, ce qui rend particulièrement difficile l’élaboration de manuels appropriés à la 2e classe.
Matières obligatoires par spécialité
Troisième Soutien de systèmes d’application – systèmes d’application & réseaux Η/Υ

  • Programmation structurée 3 T + 2 L
  • Réseaux d’ordinateurs ΙΙ 3 T +1 L
  • Systèmes fonctionnels ΙΙ 2 L
  • Βases de données 1 T +3 L
  • Éléments de programmation en milieu linéaire 4 L
  • Applications multimédia 4 L
Le Ministère n’a donné aucune information officielle sur ce que seront le programme analytique des études et les cours.

Tableau 4 : Heures d’enseignement d’informatique par classe au lycée professionnel

(*T : Théorie, *L : Laboratoire)

En ce qui concerne l’enseignement de l’informatique, au nouveau lycée professionnel, pour les élèves qui désirent approfondir leurs connaissances, il existe le groupe d’orientation des applications informatiques, avec la section correspondante d’informatique, dans lequel les élèves peuvent suivre l’une des trois branches suivantes d’études (L. 4186/2013, art. 8, p. 3115) :

  • Applications de l’informatique (multimedia, web designer, Web Developer, Video Games)
  • Ordinateurs
  • Logiciels

En outre, en 1re classe du lycée, le cours d’informatique intitulé « Technologies de l’Informatique et de la Communication » est enseigné non comme un cours d’éducation générale, mais comme cours par groupe d’orientation, à raison de 4 heures par semaine, sauf dans la section « Applications de l’informatique », où il est enseigné 2 heures seulement. En 2e et en 3e classe du nouveau lycée professionnel, conformément aux programmes du ministère de l’éducation, il existe le cours intitulé « Introduction aux principes de la science des ordinateurs », qui est enseigné seulement une heure par semaine, tandis que l’on attend qu’une décision du ministère vienne déterminer les cours par spécialité dans le domaine du groupe d’orientation, ainsi que les heures d’enseignement.

Si l’on tentait de commenter les perspectives de l’enseignement de l’informatique dans le nouveau lycée professionnel, on dirait que dans le groupe d’orientation des applications technologiques, il n’existe pas suffisamment d’heures de cours pour permettre aux élèves d’approfondir cet objet d’études. Alors que le cours d’informatique (Initiation aux principes des sciences des ordinateurs) a été introduit comme cours d’enseignement général en 2e et en 3e classe, selon les prévisions, le cours ne devrait être enseigné qu’une heure par semaine, ce qui ne permet pas d’appréhender totalement la matière à étudier et de la développer, comme cela devrait se faire pour un cours d’enseignement général, et à plus forte raison, pour un cours constituant également un atout important dans la suite des études, dans l’enseignement du troisième degré, quelle que soit la branche d’études choisie.

Durant l’année 2013-2014, parallèlement à la 1re classe du lycée, fonctionnent la 2e classe et la 3e classe de l’ancien système. D’après le programme analytique d’études, l’informatique est enseignée uniquement comme « cours de section » [3], avec un ensemble de 18 heures de cours par semaine, dans différents cours tels que : Principes fondamentaux d’informatique et de technologie numérique, Systèmes fonctionnels I, Outils de programmation, Réseau d’Ordinateurs, Principaux services du Réseau, Entretien des ordinateurs.

La même chose se passe en 3e classe, où l’informatique est enseignée uniquement comme cours de spécialité (avec un total de 23 heures), dans différents cours tels que Programmation structurée, Réseaux d’ordinateurs II, Systèmes fonctionnels II, Bases de données, Éléments de programmation dans un contexte graphique (Visual Programming), Applications des multimédias.

Discussion et conclusions

Les TIC offrent aujourd’hui des possibilités et des occasions plus larges de communiquer et de se cultiver mais elles deviennent de plus en plus complexes. Le rôle des TIC est essentiel lorsqu’il sert des objectifs éducatifs et pédagogiques plus larges. C’est également un fait que les possibilités offertes par les technologies nouvelles sont impressionnantes. Cependant, la plupart du temps, celles qui sont finalement exploitées ne constituent qu’une infime partie de celles qui sont offertes (Kalogiannakis, 2004).

Actuellement, sans doute en lien avec la conjoncture économique difficile du pays, on constate une nette dégradation de l’enseignement de l’informatique, avec la limitation et/ou la disparition des cours. Malheureusement, nous ne pouvons pas comprendre les raisons de cette dégradation et sur quels arguments pédagogiques elle s’appuie. L’informatique ne consiste pas simplement en l’usage de quelques programmes (progiciels tels que Word, Excel, etc.) que les élèves, du reste, apprennent aussi et dans une large mesure, en dehors de l’école. C’est quelque chose de bien plus important. Même dans sa forme la plus complète et la plus avancée, l’« utilisation » des programmes est synonyme de « lecture » et d’« étude ».

Dans une société de la communication et du savoir, nos jeunes devront se familiariser également avec l’« écriture ». Autrement dit, apprendre à matérialiser leurs pensées et leurs idées. Si on prend l’exemple des mathématiques, on sait bien qu’elles ne se limitent pas à de simples opérations de calcul, elles constituent quelque chose de bien plus important et d’indispensable pour la capacité à apprendre. De même, l’informatique ne consiste pas à « utiliser » une application à objectif limité. Elle signifie « apprendre », « programmer » et « développer ». Elle fournit une plateforme pédagogique idéale où nos jeunes peuvent se voir enseigner le cycle si important de l’apprentissage : Idée-Programmation-Matérialisation, par le biais d’une démarche logique caractéristique.

L’informatique est à la fois une science et une technologie que nos jeunes vivent dans leur quotidien, à travers les réseaux sociaux et leurs jeux. Autrement dit, l’informatique est cette science qui relie la nouvelle génération à un deuxième « monde » où ils vivent indirectement, tout comme la physique est indispensable pour faire comprendre aux jeunes le « monde naturel » où ils vivent.

Références

  • Bakoyannis, S., Gogoulou, Α., Gouli, Ε., Grigoriadou, Μ., Dagdidélis, V., Komis, V., Κordaki, Μ., Μikropoulos, Α., Papadopoulos, G., Politis, P., Sfikopoulos, Th., & Τzimoyannis, Α. (2004). Les technologies de l’informatique et de la communication dans l’Education : Situation actuelle, problèmes, propositions. Deuxièmes Journées à participation internationale « Didactique de l’informatique », Département pédagogique de l’enseignement du premier degré à l’université de Thessalie, Volos, Janvier 2004, pp. 39-47.
  • Kalogiannakis, M. (2004). Nouveau métier, nouveaux rôles pour les enseignants de sciences physiques ? Les Cahiers de l’Education ; Devenir (Spécial issue : l’informatique à l’école : mirage ou miracle ?) 4, 93-99.
  • Karalis, T., Ravanis, K., & Komis, V. (2007). La formation des enseignants du préscolaire et du primaire en Grèce entre 1984 et 2006 : contradictions et défis. In Thierry Karsenti, Raymond-Philippe Garry, Juliette Bechoux et Salomon Tchaméni Ngamo (Eds), La formation des enseignants dans la francophonie : diversités, défis et stratégies d’action, Montréal : AUF, pp.364-376.
  • Κartsiotis, Th., Κekkéris, G., & Sakonidis, Ch., (2005). « L’introduction des Technologies de l’informatique et de la communication dans l’enseignement grec du premier degré - Une première évaluation », Vima scientifique, 4, (pp. 137-152).
  • Komis, V., & Politis, P. (2001). Les Technologies de l’Information et des Communications dans le système éducatif grec : le difficile cheminement de l’intégration. Revue de l’Enseignement Public et informatique, vol. Mars 2001, no. 101, pp. 71-91.
  • Κordaki, Μ., Κomis, V., & Politis, P. (2006). L’informatique en tant qu’objet de savoir dans l’enseignement du deuxième et du premier degré. 5ème Congrès panhellénique à participation internationale « Les technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement », Université de Macédoine, 5-8 Octobre 2006, pp. 907-908.
  • DEEPS (2003). Ministère de l’Education et des Cultes/Institut pédagogique. Cadre unifié des programmes d’études. Programme analytique des études d’informatique (Ecole primaire). Athènes : Institut Pédagogique.

Pour citer cet article :

M.  Kalogiannakis, «  L’enseignement de l’informatique à l’école primaire, au collège, au lycée général et au lycée professionnel dans la Grèce en crise », Adjectif [En ligne], mis en ligne le vendredi 13 juin 2014. URL : http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article295

Haut de page

[1Ε.Α.Ε.Π. : Ενιαίο Αναμορφωμένο Εκπαιδευτικό Πρόγραμμα

[2"ΝέεςΤεχνολογίες"

[3C’est-à-dire comme matière de spécialité à horaire renforcé


Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 6320 / 1113628

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Etat des recherches  Suivre la vie du site Infrastructures, systèmes et politiques publiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License