Des vidéos courtes pour aider à l’appropriation du TNI 

Une contribution de praticien
jeudi 8 mai 2014 par Sébastien Menvielle

Pour citer cet article :

Menvielle, Sébastien (2014). Des vidéos courtes pour aider à l’appropriation du TNI. Adjectif.net Mis en ligne jeudi 8 mai 2014 [En ligne] http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article287

Résumé :

Le TNI (Tableau Numérique Interactif) est arrivé récemment dans les classes de primaire et de maternelle. Souvent sans formation préalable ou une introduction tout à fait sommaire, les enseignants se retrouvent face à un outil puissant qu’ils ne maîtrisent pas ou mal. Démunis face aux utilisations du TNI, les enseignants peuvent donc exprimer certaines réserves voire des réticences quant à son utilisation en classe.

Mots clés :

Entraide, Formation des enseignants, TICE, TNI

Par Sébastien Menvielle (professeur des écoles à Rezé - 44 - et référent TNI de la circonscription)

S’approprier l’outil

Le manque de formation des enseignants et des référents TICE en circonscription, très occupés, explique que les TNI restent souvent éteints ou servent de simples vidéoprojecteurs, faute de temps pour en explorer les capacités.

Or, pour que l’appropriation du TNI puisse être effective, les enseignants que nous avons pu rencontrer confirment un certain nombre de besoins : formation initiale, connaissance de bonnes pratiques, possibilité d’obtenir des conseils tout au long de l’utilisation du TNI, avoir un espace d’échange sur les pratiques (Baron & Boulc’h, 2011).

De plus, les revendeurs de matériel fournissent des logiciels « clefs en main » qui orientent la pédagogie. Il nous semble cependant que le TNI doit répondre à un besoin éducatif de l’élève, et non créer un nouveau besoin (Dieuzeide, 1982). Il est donc nécessaire que les enseignants « pratiquent » l’outil dans le souci de répondre à des problématiques pédagogiques.

Mais l’exploration prend du temps lorsque l’on ne connaît pas le « vocabulaire » et la « grammaire » inhérents à cet outil. Nombre d’enseignants se trouvent démunis face au haut degré de technicité du TNI, ils n’en mesurent pas la portée pédagogique. Il paraît donc important de proposer des pistes afin qu’ils soient guidés, si ce n’est accompagnés, dans l’apprivoisement de l’instrument. C’est aussi une manière d’éviter l’écueil d’une pédagogie frontale (Villemonteix & Stolwijk, 2011), mobilisant le TNI à la manière d’un vidéoprojecteur.

Nous nous sommes, nous-mêmes, interrogé face au TNI et il nous est apparu que de nombreuses heures de manipulation et de concertation entre enseignants sont nécessaires pour se familiariser avec cette technologie. Nous sommes convaincu que l’expérimentation entre enseignants et les échanges d’expériences via le Net ou la circonscription permettraient d’affiner la proposition et de mettre en place une pédagogie en cohérence avec l’outil.

Des aides au moyen de vidéo brèves

Au regard des remarques précédentes, il nous a paru intéressant de présenter aux enseignants, certains aspects du TNI au moyen de situations pédagogiques variées et inventives. Nous avons donc conçu et réalisé des vidéos courtes présentant différentes utilisations du TNI pour l’enseignement de notions en mathématiques, français ou encore, en géographie. Chaque vidéo dure entre 2 à 3 minutes. Elles sont filmées en flux continu [1] afin de montrer toutes les étapes de la manipulation avec des loupes sur les détails (icônes) que l’on utilise.

La situation d’apprentissage est présentée hors du contexte classe afin de ne pas induire de pédagogie et de laisser aux enseignants une phase de ré-appropriation de la notion présentée. La décontextualisation peut aussi permettre de réutiliser l’activité présentée de différentes manières et dans différents domaines.

Dans la suite, on présente plusieurs de ces vidéos articulées à la description de certaines des fonctionnalités du TNI.

Transversalité du TNI

Il nous est apparu que le TNI avait l’avantage de reprendre facilement les codes des apprentissages classiques du tableau noir, avec son support vertical solide, son écriture, sa fonction de support d’exposition. Comme nous le notions plus haut, des utilisations en continuité des pratiques au moyen de « technologies traditionnelles » sont assez rapidement perceptibles.

Le TNI renvoie, par ses caractéristiques d’écran numérique, à une grande partie des supports d’informations que fréquentent les élèves, aujourd’hui, (dans et) en dehors de la classe. Il est donc important de donner aux élèves des clefs de compréhension de cette technologie en la pratiquant en classe.

Un atout du TNI, par opposition au vidéoprojecteur, est qu’il possède une propriété hypertextuelle. Connecté à internet, l’utilisation en classe de la « lecture connectée » peut aider les élèves à mieux comprendre les mécanismes de navigation dans les contenus projetés. On peut proposer un exemple d’activité avec « la chasse aux fautes » : pour pouvoir corriger, une erreur, l’enseignant aura préparé un document dans lequel chaque faute d’orthographe est reliée à une leçon en ligne.

Vidéo : La chasse aux fautes au moyen du TNI

Le TNI permet également de superposer plusieurs « tableaux » sur sa seule surface, avec tout ce que cela implique comme profondeur dans les possibilités. Les « mutli-couches » sont des calques transparents qui se superposent sur l’écran et qui peuvent être travaillés simultanément. Ces « couches » permettent de visualiser, sur un même écran, les différentes étapes de la réflexion et de construire une nouvelle représentation à partir d’un document initial. On peut proposer un exemple d’activité avec, par exemple, la construction du plan en géographie :

Vidéo : construction d’un plan en géographie avec le TNI

La profondeur de l’écran est aussi composée par le « multi-pages ». Ce sont des tableaux projetés successivement. Ils ont valeur de traces, dans le temps, des différentes étapes de la construction d’une notion complexe. On peut proposer un exemple d’activité avec, par exemple, « le partage » en mathématiques :

Vidéo : « le partage » en mathématiques avec le TNI

Le TNI permet aussi de garder les « tableaux-brouillon » en mémoire et de les reprendre pour les modifier à volonté : l’enregistrement sous des noms différents permet en effet de revenir sur des travaux antérieurs et de conserver les différentes strates de reprises et d’amélioration. Ces traces en « brouillon » du cheminement de la classe avec les erreurs et les découvertes sont essentielles pour guider les élèves dans la construction de leurs savoirs.

Perspectives

Il nous semble important de donner accès à des pistes pour que les enseignants puissent créer un « vocabulaire » et une « grammaire » de l’outil. L’idée est de leur laisser la possibilité de pouvoir les combiner afin qu’ils se les approprient au sein de leurs pédagogies personnelles tout en s’appropriant le TNI.

Le support de la vidéo permet de rendre visible l’espace de manipulation de l’écran du TNI, et de rendre compte du temps nécessaire pour ces manipulations à l’échelle d’une séance. Le fait qu’elles soient brèves parait pertinent pour présenter une boîte à outils du TNI : y sont effectivement présentés les outils graphiques, la conversion en PDF, l’intégration d’une image, la création d’étiquettes texte, la gestion des « multi-couches », celle des « multi-pages », la création d’un lien hypertexte, le rideau, etc.

Trop longtemps enfermée dans des habitudes de classe, l’arrivée de la technologie du TNI nous paraît finalement comme une occasion de relancer les échanges entre les enseignants afin de réfléchir aux enjeux de l’éducation d’aujourd’hui. Nous invitons donc tous ceux intéressés à commenter nos propositions en ligne :

Http ://www.lewebpedagogique.com/sebastienTNI/

Références

Baron, G.-L., & Boulc’h, L. (2012). Les technologies de l’information et de la communication à l’école primaire. État de question en 2011. EpiNet  : la revue électronique de l’EPI (Enseignement Public et Informatique). Consulté à l’adresse http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1202b.htm

Dieuzeide, H. (1982). Marchands et prophètes en technologie de l’éducation. In Les formes médiatisées de la communication éducative (p. 78‑82). Ecole normale supérieure de Saint-Cloud : Ecole normale supérieure de Saint-Cloud. Consulté à l’adresse : hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/02/92/61/PDF/dieuzeide82.pdf

Villemonteix, F., & Stolwijk, C. (2011). Processus d’adoption du TNI  : quelle part de soi  ? In Sciences et technologies de l’information et de la communication en milieu éducatif  : Analyse de pratiques et enjeux didactiques. Actes du quatrième colloque international DIDAPRO 4 - Dida&Stic, 24-26 octobre 2011, Université de Patras. (p. 251‑260). Consulté à l’adresse http://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00661961

PDF - 113 ko
Article version PDF

[1Un montage permet a toutefois été réalisé afin de conserver une certaine fluidité dans la démonstration


titre documents joints

Article version PDF

12 avril 2017
info document : PDF
113 ko

Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 904 / 1111651

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Outils et méthodologies  Suivre la vie du site Utiliser les TIC en classe   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License