Rapport synthétique sur le fonctionnement du portique Adjectif en 2013

lundi 13 janvier 2014 par Georges-Louis Baron, Aurélie Beauné

Pour citer cet article :

Baron, Georges-Louis et Beauné, Aurélie (2014). Rapport synthétique sur le fonctionnement du portique Adjectif en 2013. Adjectif.net Mis en ligne lundi 13 janvier 2014 [En ligne] http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article271

Résumé :

Après 6 années de fonctionnement, le portique adjectif.net est actuellement reconnu comme un des acteurs de la diffusion de la recherche francophone sur les technologies en éducation. Ce texte vise à faire le point suite aux activités menées tout au long de l’année 2013. Il est structuré selon trois sections : les forces, les faiblesses et les opportunités.

Mots clés :

Pays francophones, Publication, Recherche en TICE

Forces

Un des enjeux importants du projet est la production d’un flux régulier de publications de différents types : articles de synthèse et brèves – ces deux catégories principales étant affinées en sous-catégories.

En 2013, les efforts des « veilleurs et veilleuses » ont permis de maintenir un flux de publication régulier : 45 nouveaux articles ont enrichi le fond constitué par les 146 articles déjà parus, plus de 200 nouvelles brèves ont également été publiées.

Toutes les publications ont fait l’objet de relectures et d’améliorations : elles sont validées à l’issue d’un processus respectant les règles fondamentales de la publication scientifique, ce qui en assure la fiabilité et l’intérêt pour la stimulation de réflexions concernant les TIC en éducation.

Le soutien et la réactivité des enseignants-chercheurs appartenant au comité de pilotage [1] permet à l’équipe d’assurer un service assez rapide de publications validées : le délai entre l’envoi d’une première version et la finalisation de la publication est bien plus court que celui des revues reconnues du champ (entre un et deux mois), du fait d’une publication électronique, des formats brefs et d’exigences moindres.

Les statistiques de fréquentation ont augmenté graduellement et assez régulièrement pour atteindre une moyenne de 400 visites quotidiennes (mois de décembre 2013). Les abonnements à la lettre mensuelle croissent de près de 20 abonnés chaque mois depuis la rentrée de septembre [2].

Une dizaine de contributeurs a utilisé la messagerie pour proposer des sujets d’articles, ce qui ne s’était pas produit en 2012. Même s’il arrive que des contributeurs se désengagent, le calendrier des publications s’est étoffé : il apporte, depuis la rentrée de septembre 2013, des éléments de prévisions à un mois d’avance. Toutes ces données attestent de la vitalité du portique.

Faiblesses

La pérennité des projets tient toujours à la faculté qu’ont les acteurs qui les construisent à repérer les faiblesses, afin d’y parer de leur mieux. De ce point de vue, une partie des membres de l’équipe est en voie de passer un cap important (rédaction/soutenance de thèses) et cela limite dès à présent leur engagement. Ils pourront probablement maintenir une activité minimale pour le projet, les règles d’entraide et de communication étant ancrées dans les pratiques, mais il est certain que leur volume d’activité sera diminué et il serait prudent de renforcer l’équipe. Ce renforcement correspond également à un potentiel d’enrichissement du projet, ce qui transformerait un signal de faiblesse en une ligne de force potentielle.

Une seconde faiblesse provient du fait que le « capital technique », en termes d’informatique, n’est pas suffisamment important pour nous permettre d’améliorer, sans un investissement temporel trop coûteux, la lisibilité de l’interface et, du même coup, la valorisation des contenus du portique.

La transformation des articles en pdf ainsi que l’ajout d’un modèle de citation en en-tête réclamerait aussi de recruter des étudiants pour des tâches qui dépassent les possibilités de chacun des membres de l’équipe. Jusqu’ici, nous avons bricolé. Il convient de réfléchir à la mise sur pieds de solutions mieux assises du point de vue technique. La répartition du budget qui sera accordé au projet pourrait donc être rediscutée en fonction des investissements qui apparaissent nécessaires.

Opportunités

Un des objectifs du portique étant de valoriser les travaux des jeunes chercheurs, il est arrivé que l’équipe soit confrontée à des tensions entre les exigences scientifiques et les compétences des contributeurs. Il est intéressant d’observer que l’équipe a maintenu la primauté des règles de publication scientifique au dépens de la publication de nouveaux articles, tout en proposant de nouveaux formats susceptibles de contribuer à la sensibilisation et à l’accompagnement des jeunes auteurs aux pratiques d’écriture et de recherche scientifique. Le format des « synthèses thématiques structurées » est toujours en cours de gestation mais il est tout à fait prometteur en ce sens.

L’équipe a été associée à un appel à projet d’articles scientifiques soutenu par l’AUF et un consortium de revues ayant pour objet les TIC en éducation [3]. Un second projet, nommé VSTICE (Veille stratégique TICE), nous a associés comme maîtres d’œuvre dans une convention tripartite associant l’AFD, l’AUF et adjectif.net. Le portique a également été associé à la publication papier des actes du colloque éTIC.

Nous avons également contribué au projet Reftice (http://eductice.ens-lyon.fr/EducTice/ressources/reftice) de cartographie des chercheurs TICE dans la francophonie. Dans ce projet, adjectif.net constitue une ressource centrale et privilégiée, notamment en offrant une visibilité à des chercheurs du sud vis-à-vis de chercheurs du nord. Enfin, des contacts réguliers ont été établis avec l’équipe de Frantice.net. Il conviendra de maintenir l’interlocution engagée.

Synthèse

Le portique adjectif.net, tel qu’il existe en 2013, est essentiellement porté par une dizaine de personnes motivées par sa finalité : accompagner les jeunes chercheurs dans la progression de leur réflexion et de leur écriture ; valoriser leurs productions. Il se distingue de la plupart des revues scientifiques dans le sens où il donne à tous une possibilité de s’améliorer, de parvenir à une publication validée scientifiquement.

Dans l’avenir nous envisageons de renforcer le pôle méthodologique, de repenser la structure du site afin d’être mieux visibles sur les réseaux sociaux de recherche.

L’expérience accumulée montre qu’une condition de viabilité de l’entreprise est l’existence d’une équipe cohésive, recevant périodiquement des signaux d’encouragement de l’extérieur et allocataire de quelques moyens permettant de rémunérer des étudiants avancés.

De ce point de vue, une question cruciale est celle des sources de financement possible dans les mois à venir.

PDF - 89.4 ko
Article version PDF

[2La lettre a été envoyée à 294 destinataires le 1er janvier 2014 ; elle compte aujourd’hui 304 abonnés. La première lettre a été envoyée en mai 2012 à 65 contributeurs

[3voir en ligne, l’appel sur le site de l’AUF ainsi qu’un article du portique mis à jour dans ce cadre


titre documents joints

Article version PDF

12 avril 2017
info document : PDF
89.4 ko

Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 1424 / 1111739

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Informations générales   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License