Les opinions et les pratiques des enseignants sur l’utilisation des TIC dans l’enseignement en Grèce

Pour citer cet article :

Chachlioutaki, Maria-Eleni ; Despina, Klimi ; Orfanou, Konstantina (2013). Les opinions et les pratiques des enseignants sur l’utilisation des TIC dans l’enseignement en Grèce. Adjectif.net Mis en ligne vendredi 28 juin 2013 [En ligne] http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article240

Résumé :

Ce texte propose une synthèse sur la question de la diffusion des technologies de l’information et de la communication dans les écoles grecques.

Mots clés :

Développement des infrastructures, Enseignement secondaire, Grèce

Introduction

Les développements technologiques dynamiques affectent considérablement tous les aspects des activités de notre vie quotidienne et façonnent la société moderne. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont devenues des facteurs cruciaux dans la formation de l’accès, de l’analyse, de l’utilisation et de la présentation des informations contenues dans tous les domaines d’activité, du travail et de l’éducation au divertissement et à la mise à jour quotidienne. En outre, le développement et la diffusion des TIC sont susceptibles de changer le paysage dans l’éducation (Jimoyiannis & Komis, 2004).

Politiques grecques

Ces dernières années, il y a eu des efforts d’intégration des TIC dans l’éducation grecque. Plus précisément, en 2000, le projet « Odysseas » (Ulysse) a favorisé le “développement pilote de l’infrastructure réseau et informatique des régions d’Achaïe, de Thrace et d’Egée” (CTI, Odysseas). Un de ses résultats était l’installation et le support technique des 63 laboratoires d’informatique dans les lycées des régions mentionnées ci-dessus. En 2009, la mesure “classe numérique” (FEK 1645/2009 - Νο.88310 / 2) a été adoptée dans le but de familiariser les élèves avec les nouvelles technologies. Cette action a été mise à l’essai durant l’année scolaire 2009-2010, en première année de collège de toutes les écoles du pays dans quatre disciplines considérées par le ministère comme les plus appropriées.

Cependant, pour l’intégration organique des TIC dans l’enseignement et les processus d’apprentissage, il est nécessaire de former des enseignants dans ce domaine. Des programmes de formation des enseignants sur les TIC ont été mis en œuvre en Grèce, dont l’« Odysseas » mentionné ci-dessus et la « Formation des enseignants à l’utilisation et l’application des TIC dans les pratiques pédagogiques » de « L’éducation et l’apprentissage continu » (Cadre de Référence Stratégique National 2007 -2013), qui est mis en œuvre avec le cofinancement de l’UE et de la BCE. Dans le cadre du programme pilote « Odysseas », en plus d’équiper les écoles, des séminaires de formation pour les enseignants ont été organisés. Le deuxième projet vise à former un grand nombre d’entre eux dans l’enseignement primaire et secondaire pour acquérir des compétences de base dans l’utilisation des TIC (formation niveau Α) et l’utilisation des TIC dans les pratiques d’enseignement (formation de niveau B). Le premier niveau est terminé, tandis que le deuxième est en cours et s’attend à assister à 27.500 enseignants (http://b-epipedo2.cti.gr/project-m/about-project-bepipedo-m.html).

Recherches sur les opinions et les pratiques des enseignants

Le secteur des TIC dans l’éducation est en constante évolution et a été l’élément déclencheur de nombreuses recherches en éducation. Ci-dessous, nous présentons quelques recherches sur ce sujet avec des résultats intéressants sur les opinions et les pratiques des enseignants pour la mise en œuvre de nouvelles technologies dans les écoles et la formation.

Kynigos et al. (2000) ont mené une enquête dans 19 écoles secondaires inscrites dans le programme pilote « Odysseas » afin d’évaluer l’impact des TIC sur l’enseignement, en mettant l’accent sur ​​les points de vue des enseignants qui ont participé au programme. 119 enseignants ont répondu aux questionnaires sur la contribution et l’utilisation des nouvelles technologies, des logiciels éducatifs utilisés dans le programme, y compris sur la formation et le soutien pédagogique qu’ils ont reçu. Les résultats ont montré que les enseignants ont généralement une opinion positive au sujet de la contribution des TIC aux processus d’apprentissage et au sujet de leur introduction dans l’éducation.

Par ailleurs, selon les enseignants, les élèves se sont relativement facilement familiarisés avec les nouvelles technologies et les logiciels éducatifs, ils n’ont aucun problème à travailler avec leurs camarades avec ces applications.

Il ne semble pas toutefois pas en aller de même pour les enseignants qui ont éprouvé des difficultés à s’adapter à une nouvelle façon d’enseigner avec les TIC. Certaines des difficultés les plus mentionnées sont le manque de temps d’enseignement suffisant et l’absence de cadre pour l’intégration des TIC dans le curriculum. Il est nécessaire de noter que celui-ci mentionne l’utilisation de logiciels éducatifs dans le paragraphe relatif au matériel visuel, sans mentionner un travail interdisciplinaire ou donner des exemples d’activités. Le besoin ressenti par les enseignants pour une formation supplémentaire dans ce domaine apparaît fortement.

L’enquête sur l’« Évaluation de la formation des enseignants dans le cadre du projet ODYSSEAS » (Politis et al., 2000) a montré que les enseignants sont favorables à la formation et considèrent que la poursuite de ces formations est essentielle. Mais le fait que les mathématiciens, tout autant que les philologues (enseignants de lettres), soient moins positifs sur la formation est surprenant. En plus, certains facteurs tels que le sexe, l’âge, l’expérience d’enseignement et l’utilisation personnelle de l’ordinateur ne semblent pas influer sur les opinions des enseignants. Des questionnaires avec des modules ont été développés pour l’évaluation de la formation. Les thèmes des modules ont été identifiés à partir d’entretiens structurés précédents.

Malgré les efforts visant à intégrer les TIC dans l’éducation grecque et les séminaires de formation des enseignants grecs pour leur usage, il semble que les enseignants n’ont pas encore intégré les TIC dans les pratiques pédagogiques. Les facteurs les plus apparents sont le manque de confiance dans leurs compétences à utiliser les nouvelles technologies, le manque de temps pour préparer les cours et l’absence de logiciels éducatifs en rapport avec leur spécialité/discipline.

Matos & Chronaki ont mené une enquête ethnographique concernant les enseignants des écoles secondaires, des philologues et des mathématiciens qui se trouvaient à un stade précoce de leur formation à l’enseignement utilisant les TIC, afin de découvrir si les points de vue des enseignants diffèrent entre les deux disciplines. Leurs résultats ont montré des opinions positives des deux côtés, mais la partie la plus intéressante est l’opinion exprimée par les mathématiciens au sujet des TIC : ils croient que les nouvelles technologies offrent des outils qui aideront les élèves à se rapprocher des mathématiques et à comprendre les concepts et les modèles qui pourraient être difficiles en raison de leur abstraction. Il est intéressant de relever que les enseignants ne semblent pas s’inquiéter de la capacité des élèves à développer des compétences de base en mathématiques avec les nouvelles façons d’enseigner.

La recherche de Jimoyiannis & Komis (2004) a étudié les attitudes et les perceptions des enseignants au sujet de l’utilisation des TIC dans les pratiques pédagogiques. Les résultats confirment l’approche positive des TIC par les mathématiciens. L’enquête s’est déroulée dans la préfecture de Ioannina auprès de 240 enseignants des écoles secondaires, en utilisant des questionnaires anonymes. D’autres constats de l’enquête sont les différentes approches des hommes et des femmes à l’égard des TIC, des attitudes neutres ou négatives des enseignants ayant entre 21 et 30 ans d’expérience d’enseignement et les enseignants qui n’ont pas été formés, et le manque de confiance qui distingue les éducateurs en général sur l’intégration des nouvelles technologies dans l’enseignement.

En 2010, Giavrimis et al. ont étudié les opinions des enseignants sur l’application des TIC à l’école primaire. L’enquête a porté sur 118 enseignants de l’île de Lesbos, responsable de différents âges et différents niveaux de l’enseignement supérieur et de la formation. Ils ont répondu à un questionnaire impromptu et les résultats ont montré une attitude positive à l’égard des TIC dans l’éducation sans distinction de sexe. Les enseignants attendent de meilleures conditions pour le développement des compétences cognitives et métacognitives dans la communauté étudiante.

Neophotistos et al. (2010) ont étudié les perceptions des adultes en formation sur les TIC. L’enquête concerne 147 stagiaires du SPS Ouest Thessalonique, mais seulement 128 questionnaires parmi ceux collectés étaient utilisables. Les principales conclusions étaient que les attitudes positives à l’égard des TIC ont été associées de façon significative à la possibilité d’utiliser un ordinateur tandis que le genre ne semble pas les affecter.

Enfin, la recherche de Schoretsanitou & Vekyri (2010) étudie les rapports des dimensions de la personnalité à l’attitude des enseignants vis-à-vis de l’utilisation pédagogique des TIC. 168 enseignants de spécialités différentes et travaillant dans 15 écoles de cinq centres urbains ont répondu à un questionnaire. L’enquête a révélé que les enseignants plus âgés expriment des opinions conservatrices qui ne sont pas propices à apporter des innovations dans l’éducation. Aucun contraste entre les réponses des hommes et des femmes n’ont été identifié : ils expriment des sentiments positifs au sujet de l’utilisation et de la contribution des TIC aux processus d’apprentissage. Les enseignantes avaient toutefois une baisse de confiance dans leurs capacités à l’utilisation pédagogique des TIC, probablement en raison de la différence dans l’expérience d’utilisation d’ordinateur et leurs rapports à Internet.

Éléments de conclusion

En conclusion, les facteurs qui ont été étudiés pour leur influence en termes d’intégration des TIC dans l’éducation par les enseignants sont : le sexe, l’âge, la spécialité, les années d’expérience d’enseignement, de formation et un usage personnel des TIC.
En outre, en ce qui concerne la spécialité, les mathématiciens considèrent majeure la participation des TIC à la compréhension des concepts mathématiques, mais ils sont moins positive à l’égard de leur formation.

Il y a généralement une opinion positive des enseignants au sujet de l’utilisation des nouvelles technologies dans les écoles. Une attitude positive reflétée principalement par les jeunes enseignants, qui subissent déjà ou qui ont des connaissances concernant les TIC. À propos de sexe, alors que Jimoyiannis & Komis (2004) ont trouvé des différences d’opinions entre les hommes et les femmes dans des enquêtes ultérieures (Giavrimis et al., 2010 ; Neophotistos et al., 2010 ; Schoretsanitou & Vekyri 2010). Il est à noter que les différences semble avoir diminué, probablement en raison de la pénétration croissante de l’informatique dans la société moderne.

L’intégration des TIC est prévue dans l’éducation grecque pour soutenir les processus d’apprentissage. Cependant, c’est, dans la pratique, un processus très difficile et compliqué car il nécessite le développement de nouvelles compétences pour les enseignants. En outre, une redéfinition du mode d’enseignement est en jeu. Pour y parvenir, il est nécessaire de former les enseignants.

Références

Giavrimis, P., Papanis, E., Neophotistos, B., & Balkanos, E. (2010). Vues des enseignants sur l’utilisation des TIC dans l’éducation. 7e Conférence Nationale avec de Participation Internationale “Les TIC dans l’éducation”. Corinthe.

(ICT, Odysseas) HYPERLINK ’http://odysseia.cti.gr/e11_odysseas/e11_odysseas.htmhttp://odysseia.cti.gr/e11_odysseas/e11_odysseas.htm

Kynigos, P., Karageorgos, D., Vavouraki, A., & Gavrillis, K. (2000). Les points de vue des enseignants de « Odyssea » pour l’utilisation des nouvelles technologies dans l’éducation. 2ième Conférence UTICE. Patras.

Matos, A., & Chronaki, A. (2009). “Les philologues ont la stigmatisation qu’ils sont des gens impraticables, mais les mathématiciens sont plus adaptés aux technologies : Cultures des spécialités et l’utilisation des TICE”. 1re Conférence sur l’Education “L’intégration et l’utilisation des TIC au processus pédagogique’. Volos.

Politis, P., Roussos, P., Karamanis, M., & Tsaousis, G. (2000). Évaluation de la formation des enseignants dans le cadre du projet ODYSSEAS. 2ième Conférence UTICE. Patras.

Schoretsanitou, P., & Vekyri, I. (2010). Intégration des TIC dans l’éducation : prédicteurs de l’utilisation pédagogique. 7e Conférence nationale avec une participation internationale ’Les TIC dans l’éducation ». Corinthe.

Jimoyiannis, A., & Komis, V. (2004). Attitudes et perceptions des enseignants du secondaire sur l’application des TIC dans leur enseignement. 4ième Congrès UTICE. Athènes.

PDF - 106.2 ko
Article version PDF

titre documents joints

Article version PDF

23 avril 2017
info document : PDF
106.2 ko

Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 1261 / 1113625

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Etat des recherches  Suivre la vie du site Infrastructures, systèmes et politiques publiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License