Rapport synthétique sur le fonctionnement du projet Adjectif en 2012

mercredi 20 mars 2013 par Georges-Louis Baron, Aurélie Beauné

Pour citer cet article :

Baron, Georges-Louis et Beauné, Aurélie (2013). Rapport synthétique sur le fonctionnement du projet Adjectif en 2012. Adjectif.net Mis en ligne mercredi 20 mars 2013 [En ligne] http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article218

Résumé :

Le projet Adjectif a été lancé en 2007 à l’initiative de l’AUF dans le cadre du projet RESATICE. Il a continué, depuis, son développement. Le présent texte fait suite à des rapports d’activité antérieurs. Il présente un état des activités de l’année 2012 et trace des perspectives pour 2013.

Mots clés :

TICE, Rapport, Adjectif.net

Présentation succincte des buts poursuivis par le projet Adjectif

Depuis le début des années 2000, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) développe des actions dans le domaine de la recherche sur les TICE. Elle a créé en particulier un réseau de chercheur-e-s francophones (RES@TICE [1]), organisé des colloques, des ateliers, des journées d’études. Elle a également impulsé plusieurs supports de publication (TICE et développement, renommée TICE, développement, recherche en 2008 et à laquelle a succédé la revue Frantice en 2010).

Le projet Adjectif a été conçu dans ce cadre et on relève que, dès 2007, il a eu pour originalité de rassembler des ressources pour les jeunes chercheur-e-s, à l’initiative d’une équipe de chercheur-e-s confirmés et de jeunes chercheur-e-s [2]. Trois domaines d’intérêt avaient été circonscrits en 2007 :

  1. Langues, francophonies et TICE
  2. Politiques publiques et TICE
  3. Revue critique des courants de recherches en TICE.

Un document de synthèse, produit deux ans après le démarrage du projet, fait état des actions menées dans le cadre de la première phase [3]. Le site garde aussi une trace de toute cette activité dans une rubrique d’archive [4].

Une seconde phase a débuté en 2010, avec un financement complémentaire de l’AUF. Puis le site a maintenu une activité en 2011 grâce à l’engagement bénévole d’un certain nombre d’acteurs intéressés par l’entreprise. Lors de cette deuxième phase, la production des contributions a été ouverte à des jeunes chercheur-e-s, extérieures au projet. Au cours de l’année 2012, ce modèle semblant fonctionner, l’équipe de base, ancrée au laboratoire EDA, a poursuivi ces actions et est parvenue à intéresser à nouveau l’AUF.

Principales évolutions de l’année 2012

L’année 2012 a compté un certain nombre d’événements importants pour le projet Adjectif : l’équipe des responsables du site s’est vu augmentée et une certaine division du travail a été adoptée. Des changements en termes d’interface ainsi que d’organisation et d’accessibilité des contenus ont été discutés et mis en œuvre. Par exemple, des évolutions techniques ont été réalisées afin que les métadonnées des articles soient identifiables par des logiciels de gestion bibliographique tel Zotero.

Un comité de pilotage a également été créé, ce qui a renouvelé et ré-officialisé une partie du réseau initial associé au projet. En concertation avec les enseignants-chercheurs de ce comité, une lettre mensuelle a été éditée à partir du mois de juillet 2012. Au démarrage, elle a été diffusée aux auteur-e-s, enseignants-chercheurs associés, responsables du site. Le nombre d’abonnés à cette lettre a crû régulièrement depuis son ouverture. Les nouveaux auteur-e-s y sont inscrits et un certain nombre de personnes s’y inscrivent spontanément via la page du site consacrée à cette fin [5]. Au mois de mars 2013, plus de 160 lecteurs (identifiés, pour une partie conséquente, par des adresses électroniques universitaires) sont inscrits à la liste de diffusion du projet.

Constats liés à ces évolutions

En 2012, le site Adjectif.net a eu une activité conséquente, parvenant à un flux de publications assez régulier : en moyenne, 5 contributions (des articles dans le vocabulaire Spip) sont mises en ligne chaque mois, auxquelles s’ajoute une quinzaine de brèves ayant une visée d’information ponctuelle. On peut corréler cette activité aux changements évoqués dans les sections précédentes.

Le tableau suivant, issu des statistiques du site, donne une idée de l’évolution du nombre de visites par an. Le nombre de visite totalisé permet d’estimer grossièrement la popularité globale du site depuis sa création. Il convient de bien prendre conscience qu’il ne s’agit que d’approximations : le système d’analyse du trafic implémenté dans le programme SPIP est simplifié ; il calcule, par exemple, le nombre de visites quotidiennes et ne s’actualise pas en temps réel [6].

AnnéeNombre de visites
2007 00 479
2008 18 305
2009 68 379
2010 22 432
2011 27 635
2012 67 470

Tableau 1 : Nombre de visites au site par an

On observe que le nombre de visite par année est sujet à variations qui semblent corrélées aux différentes phases du projet. Ainsi, la croissance forte et régulière du nombre de visite entre 2007 et 2009 s’explique par le développement de la première phase du projet ; le nombre de visites en 2009 comprenant un nombre important, mais difficile à évaluer précisément, de spams liés à une ouverture des forums pour certains articles. À partir de 2010, le paramétrage a été changé dans un sens plus restrictif.

La diminution entre 2010 et 2011 est également liée à l’organisation qui a été décidée pour la survie du projet : au cours de ces deux années, l’alimentation du site a été confiée à une équipe considérablement réduite. Le développement de l’équipe, le renouvellement du réseau de partenaires et les efforts marqués en 2012 ont permis une augmentation du nombre de visites du site, qui s’explique probablement du fait de l’alimentation régulière en nouvelles publications de qualité évaluée.

Au sujet des sites pointant vers Adjectif.net, on relève un relais assez stable à partir des différents médias sociaux (Twitter, Facebook) et de plateformes de veille (Netvibes, Scoop.it). Un certain nombre d’utilisations par des universités sont à remarquer : l’Université de Caen, l’Université Libre de Bruxelles, l’Université de Laval, l’Université de Paris Descartes, etc. Ces fréquentations semblent fluctuer en fonction du calendrier universitaire. Les partenaires éditoriaux assurent également une diffusion de l’activité du projet.

On peut noter un certain nombre de points saillants au sujet de la production du projet :

  • Il a su intéresser des contributeurs d’un assez large spectre de pays : Italie, Grèce, pays africains, Vietnam…
  • Une forte proportion de contributions sont issues de jeunes chercheurs faisant le point sur des recherches récemment achevées. Ces contributions sont rarement spontanées mais font plutôt suite à la veille scientifique effectuée par l’équipe responsable.
  • Il y a eu dans l’ensemble assez peu de contributions sur des points méthodologiques visant à accompagner les jeunes chercheurs.
  • Un certain nombre de propositions spontanées sont venues de chercheurs seniors, qui contribuent ainsi à donner une légitimation au site.
  • On constate une activité certaine sur les forums, mais la grande majorité des soumissions sont en fait des spams.
  • La messagerie [7] créée afin de favoriser les interactions entre les potentiels contributeurs et les responsables du site s’identifie, par opposition aux forums, à un outil prometteur pour l’élargissement de la communauté associée au projet : plusieurs universitaires ont contacté l’équipe responsable du site avec différentes demandes dont une partie a abouti à des publications.
  • Nous n’avons pas refusé de contribution mais avons accompagné les auteur-e-s dans un processus parfois assez long. Dans une toute petite minorité de cas, les auteurs n’ont pas donné suite (surtout des praticiens qui n’ont pas apprécié les commentaires adressés à leurs textes).

L’ensemble des remarques précédentes font signe de la vitalité du projet. On peut penser qu’elle est due à différents facteurs : l’équipe de rédaction a su donner une meilleure visibilité au site et mener une activité de veille soutenue. Un important travail de relecture et d’accompagnement à la réécriture a été effectué, grâce au comité de pilotage, qui a accepté de relire les versions successives qui leur ont été envoyées. L’interface a fait l’objet d’un très important travail d’évolution pour aller vers davantage de lisibilité, grâce en particulier à Rebecca Freund et Iara Valdivia.

Discussion et perspectives pour 2013

Une question se pose de manière récurrente : la relation de ce site avec les supports scientifiques classiques. Nous avons choisi délibérément de nous situer en subordination par rapport aux revues du champ. Il existe ainsi, sur la page d’accueil, des liens vers les principales revues du champ et des échanges ont lieu régulièrement lorsqu’une contribution nous semble plutôt convenir pour un support reconnu par les instances d’évaluation. Inversement, nous avons eu quelques propositions spontanées issues de la revue Frantice.net.

Fondamentalement, nous souhaitons opérer un filtrage scientifique permettant de ne publier que des textes validés, susceptibles d’être pris en compte dans l’appréciation de l’intégration qu’ont dans leur champ les jeunes chercheurs. Cette position s’accompagne d’un accompagnement dans la rédaction qui permet de se situer dans le cadre d’une évaluation formative. Un tel positionnement nous semble faire une part de l’originalité du site et il sera maintenu.

Sans doute, le développement du site suppose-t-il de modifier à court terme à la fois l’équipe intéressée à son existence (en particulier il faudrait élargir le comité de pilotage, peut-être nommer explicitement un comité de lecture) et la structure même de la surface de publication. Des échanges seront engagés avec l’AUF à ce sujet.

Pour 2013, nous pensons utile de développer la publication de contributions à caractère méthodologique et de tutoriels relatifs au traitement de données : l’originalité du projet Adjectif se concentre en effet dans l’accompagnement et la valorisation des travaux des jeunes chercheur-e-s ; en plus de publier leurs recherches, augmenter la part des ressources à visée méthodologique apparaît comme la facette complémentaire de ce travail d’accompagnement.

À moyen terme, la question de savoir dans quelle mesure le site peut devenir un support spécifiquement reconnu dans l’évaluation de l’activité de socialisation des jeunes chercheurs dans le milieu de la recherche sur les TICE se posera.


Annexe 1 : équipes responsables du projet

Equipe de rédaction

  • Georges-Louis Baron, responsable scientifique du projet Adjectif. Professeur de sciences de l’éducation à l’Université Paris Descartes, actuellement directeur du laboratoire EDA (EA 4071).
  • Aurélie Beauné, secrétaire de rédaction pour le projet Adjectif. Doctorante en sciences de l’éducation et sciences du langage (2011), sous la direction de G.-L. Baron et M. Bento : Contribution à l’étude des pratiques instrumentées des formateurs d’adultes : le cas du DILF, Université Paris Descartes, Laboratoire EDA (EA 4071)
  • Emmanuelle Voulgre, chargée de veille scientifique pour le projet Adjectif. Maître de Conférences en sciences de l’éducation à l’université de Paris Descartes et membre du laboratoire EDA (EA 4071). Spécialité : Les technologies éducatives
  • Iara Valdivia, rédactrice, chargée de veille scientifique et de gestion des aspects techniques pour le projet Adjectif. Doctorante en sciences de l’éducation sous la direction de G.-L. Baron et L. Boul’ch (2011) : Usages et représentations des enseignants sur l’utilisation de technologies à la maternelle : étude comparative ; le cas de la France et du Chili, Université Paris Descartes, Laboratoire EDA (EA 4071)
  • Magali Loffreda, chargée de veille scientifique pour le projet Adjectif. Documentaliste (PLPA externe de documentation)
  • Claver Nijimbere, rédacteur et chargé de veille scientifique pour le projet Adjectif. Doctorant en sciences de l’éducation sous la direction de G.-L. Baron et M. Haspékian (2011) : Appropriations des savoirs informatiques chez les élèves des lycées : cas des sections scientifiques en France, Université Paris Descartes, Laboratoire EDA (EA 4071)

Comité de pilotage

Illustrant la diversité francophone que souhaite promouvoir le projet, plusieurs experts des problématiques relevant de ce champ de recherches ont accepté de faire partie du comité de pilotage du projet en août 2012 :

  • Raymond Kokou Awokou (Université de Lomé, Togo)
  • Jacques Béziat (Université de Limoges, rédacteur en chef de la revue frantice.net)
  • Margaret Bento (Université Paris Descartes)
  • Eric Bruillard (ENS Cachan, rédacteur en chef de la revue STICEF)
  • Christian Depover (Université de Mons, Belgique)
  • Marcelline Djeumeni-Tchamabé (ENS Yaoundé, Cameroun)
  • Béatrice Drot-Delange (Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand)
  • Vassilis Komis (Université de Patras, Grèce)
  • Thérèse Laferrière (Université Laval, Québec)
  • Pierre-Jean Loiret (Agence Universitaire de la Francophonie)
  • Rima Malek (Université libanaise)
  • Jacques Wallet (Université de Rouen) Leur rôle est de contribuer à la validation ainsi qu’à l’amélioration des articles publiés.

Annexe 2 : popularité des articles

Le tableau ci-dessous indique les articles ayant totalisé plus de 2000 visites au 06/01/13. Il convient de garder en mémoire que ce nombre de visites inclut celles faites par des spammeurs, dont il est difficile d’évaluer l’importance. Nous avons constaté que certains articles (celui sur la méthodologie des entretiens de groupe focalisés par exemple) étaient ainsi l’objet de visites fréquentes provenant de sites à caractère non académique. Mais nous ne savons pas expliquer le phénomène.

Titrenumdate publiannéenb visites
Communautés et milieux de recherche en TICE 1 09/02/07 19:24 2007 53 815
A propos de la méthodologie des entretiens de groupe focalisés 37 14/03/10 23:01 2010 16 096
Le cas du Cameroun 31 20/09/07 09:21 2007 9 037
Pratiques de langues, pratiques pédagogiques, supports et contenus numériques 5 01/09/07 18:08 2007 9 035
Perspective Actionnelle et TICE 29 29/04/10 12:19 2010 8 160
Les recents Deploiements de fibres optiques par cables sous-marins en Afrique 31 21/02/11 16:36 2011 7 662
Revues francophones de recherche sur les TICE 33 20/04/12 17:27 2012 7 381
Situation en Tunisie 31 13/09/07 14:50 2007 6 005
L’Education nouvelle et les nouvelles technologies éducatives. 15 10/11/07 23:29 2007 4 272
Afrique occidentale francophone, 1960 - 1980 31 08/06/07 18:46 2007 3 286
Après l’âge du cuivre, celui de la fibre optique ? 31 09/02/12 14:13 2012 3 206
A propos du projet Adjectif 32 20/03/12 22:14 2012 2 997
Présence de la langue sur les réseaux numériques 5 01/09/07 00:59 2007 2 925
Les TIC à l’école primaire : discours et politiques 31 07/04/08 00:15 2008 2 873
Utiliser Zotero avec un traitement de texte 37 15/03/10 14:57 2010 2 797
Des politiques volontaristes et des démarches quasi similaires en matière d’intégration des TIC dans l’enseignement au Maghreb 31 19/06/08 15:07 2008 2 595
A propos du repérage des chercheurs en TICE 1 13/04/08 23:41 2008 2 541
A propos de dispositifs hybrides 30 07/08/10 16:44 2010 2 407
Le temps est lent, le temps est court 1 08/02/07 22:42 2007 2 389
Pour une vision proactive et pertinente du tableau numérique en classe de français 30 28/07/12 09:40 2012 2 121
Comment créer des exercices interactifs ? Quelques liens utiles... 36 12/12/10 19:23 2010 2 033
PDF - 114 ko
Article version PDF

[1Créé en 2005 à l’initiative de l’AUF, RESATICE (http://www.resatice.org/) correspond à un réseau de chercheur-e-s francophones travaillant sur les TICE et visant le développement, la valorisation et l’appui des recherches dans les pays du sud. Si un réseau d’acteurs se maintient, le financement direct de projets en lien avec RESATICE est suspendu depuis 2011.

[2Voir en ligne, les participants à la première phase : http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article33&lang=fr

[3Voir en ligne, l’article faisant le bilan de la 1ère phase du projet : http://www.adjectif.net/spip/spip.php?article56&lang=fr


titre documents joints

Article version PDF

18 juin 2017
info document : PDF
114 ko

Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 1218 / 1073698

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Informations générales   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License