Langues, francophonies et TICE. Un cadre de travail

Version évolutive du texte
jeudi 28 juin 2007 par Jacques Béziat

Langues, francophonies et TICE. Un cadre de travail

Jacques Béziat, Enrica Piccardo,
Juin 2007

1/ TICE et fait linguistique

Dans le cadre de la recherche ADJECTIF, le module « Langues, francophonies et TICE » souhaite apporter des éléments perspectifs et réflexifs quant à l’articulation des TICE avec le fait linguistique.

La langue est au cœur de toutes les pratiques d’enseignement et d’éducation, les TIC sont des véhicules privilégiés des langues, les TIC sont aussi l’objet, à l’heure actuelle, d’action d’aide et de développement en faveur de l’éducation et de la formation. C’est dans ce triangle langues/TIC/éducation que nous souhaitons placer les préoccupations principales de ce module de recherche.

De fait, il semble que l’avenir et le développement des langues se jouent aussi dans leur capacité à investir les espaces numériques, de manière économique, politique, culturelle et éducative. C’est ce dernier point qui nous intéresse principalement ici.

Parmi les vecteurs de permanence d’une langue, Kraemer (2001) identifie, entre autres, l’enseignement, la consommation de biens culturels, la formation d’une élite... Ce que Wolton (2006) décline en creux et de manière plus générale : « …la communication, comme toujours, est un révélateur des indifférences et des retards ».

Le développement puissant des TIC au niveau international conduit Grin (2005) à envisager trois scénarios pour les langues : 1/ risque de provincialisation des langues nationales, et avènement du tout anglais ; 2/ plurilinguisme de fait et assumé comme tel ; 3/ repli sur l’esperanto. Si le troisième scénario semble ne pas être le plus probable, les deux premiers représentent certainement les hypothèses en tension dans les débats sur l’avenir des langues.

L’enjeu n’est pas mince, si l’on en croit par exemple Kleck (2006), pour qui les défis que posent nos sociétés numériques, nous renvoient au risque de « laminage des diversités culturelles ou encore à la disparition des langues » face à « l’hégémonie croissante de certaines d’entre elles, démultipliée par la mise en réseau de la population mondiale. » L’auteur parle alors de « déconnexion individuelle et collective, spatiale et temporelle, mais également éthique et mentale. »

Sur la question des valeurs, Duvernois (2000) souligne les liens entre l’avenir de la francophonie, l’éducation, les médias et l’économie. Ainsi, l’auteur insiste sur le caractère humaniste qu’il y a à intégrer les technologies et l’information dans l’éducation.

Quant à lui, Wolff, il y a plus de 10 ans, posait en ces termes un des enjeux en matière de présence francophone sur les Autoroutes de l’information :

« L’importance, pour un pays ou pour un ensemble de pays, que constituent la maîtrise et la mise en partage d’un système puissant, fiable et indépendant concernant la recherche, l’enseignement et la culture n’est pas à démontrer.
[…] Comment un ensemble de pays réunis par une langue commune, prétexte à un idéal commun de diversité culturelle et de solidarité -les pays francophones- pourrait-il ne pas prendre en compte très vite ces mutations, sous peine de disparition ? Et ce, d’autant plus que ces nouvelles technologies représentent a priori un moyen extraordinaire d’échange, et donc de diffusion des connaissances et de la culture. »

La question des TICE renvoie à un défi clair en terme de langues et de langue. Nous adossant à la question éducative et formative, c’est ce que nous allons chercher à mettre en relief au fil de ce module de recherche.

2/ Enjeux et regards croisés

Notre point d’entrée est la francophonie. Celle-ci recoupe différentes réalités non superposables. De fait, il s’agit d’une notion mosaïque, polysémique, polémique... mais la réalité francophone est là avec près de 200 millions de locuteurs(1) répartis sur les cinq continents, dont une grande majorité en Afrique.

Il y a donc de larges espaces francophones mal équipés informatiquement et mal connectés. De fait, à l’heure actuelle, la plupart des programmes d’aides aux systèmes éducatifs et de formation prennent en compte le développement des usages des TICE, ce qui pose directement la question des langues d’usage livrés avec les moyens et les contenus numériques. D’une manière plus générale, tous les programmes d’aide envisage le développement de l’usage des médias et l’accessibilité aux ressources éducatives et formatives, par la dotation de matériels, de médiathèques, de services, de soutiens… La langue portée par ses supports, contenus et prestations sera la langue d’enseignement privilégiée, certains travaux d’étudiants valorisés dans ce module le raconteront.

Il y a donc de réels enjeux à s’interroger sur les actions de diffusion, de production, de promotion, de conservation, d’apprentissage des langues en appui avec des moyens numériques. C’est sous cet angle que nous nous intéressons à l’activité pédagogique pour l’enseignement des langues et à l’évolution des scénarios pédagogiques, à l’évolution des modèles théoriques et didactiques de l’apprentissage des langues appuyé par les TICE, à la dimension instrumentale dans l’utilisation des médias et multimédias en FLE, aux compétences des enseignants, aux pratiques de production et d’échanges pédagogiques sur Internet.

Au fil de ce module de recherche, nous développons et valorisons des thématiques telles que : les pratiques pédagogiques et recherche pour le français langue première et langue seconde avec les TIC ; les pratiques de diffusion de produits culturels numériques pour l’éducation ou la formation ; les approches didactiques et de médiation éducative ; la formation des personnels éducatifs et formatifs ; les pratiques d’aide et de développement accompagnant la mise en place de moyens numériques pour l’éducation et la formation ; les phénomènes de contacts linguistiques liés à l’apprentissage des langues…

Pour résumer, nous nous intéressons :

  • aux recherches sur les pratiques de formation, d’enseignement, d’apprentissage du français avec les instruments et les environnements numériques.
  • aux recherches sur la diffusion et la présence culturelle francophone, dans sa diversité, sur les supports multimédias et les réseaux numériques.

Autrement dit, d’un côté ce qui concerne l’enseignement d’une langue, de l’autre, ce qui peut encourager son apprentissage.

3/ Pratiques de langues, la langue en pratique

Du point de vue des contenus et des ressources valorisés dans ce module, nous prenons en compte quatre niveaux de relations entre langues et TICE dans ce module de recherche :

  • La langue à apprendre : concerne tout ce qui parle de pratiques et scénarios pédagogiques, d’approches didactiques, de la langue comme contenu d’apprentissage.
  • La langue pour apprendre : prise en compte de la dimension interlocutoire, la langue est support de la relation éducative.
  • La langue et l’apprendre : relève des aspects instrumentaux de l’apprentissage des langues, et des scénarios d’usage des supports, des contenus et des réseaux numériques.
  • Langues, valeurs et réseaux : concerne les aspects moraux, éthiques et politiques en matière de diversité culturelle et de pratiques interculturelles sur les réseaux numériques.

A des fins opératoires, nous déclinons trois axes thématiques pour organiser les contenus et les ressources que nous référençons :

Axe 1 : Présence de la langue sur les réseaux numériques.

Cet axe à caractère général,

  • donne des repères quant au statut, à la diffusion et à l’activité des langues sur Internet,
  • s’intéresse aux actions et aux programmes d’aides en TIC apportés aux systèmes éducatifs et formatifs avec lesquelles sont livrées des langues d’usage,
  • présente des travaux portant sur les approches conservatoires et le développement des langues par et sur les supports numériques.

Axe 2 : Pratiques de langues, pratiques pédagogiques, supports et contenus numériques.

Cet axe est le cœur de ce module. Nous évoquerons tout ce qui touche à l’enseignement et à l’apprentissage des langues vivantes, et du français en particulier, par des moyens numériques.

Il s’agit donc de faire ici un état de la recherche et des pratiques TICE du point de vue l’enseignement des langues dans une approche diachronique et synchronique, de l’évolution des scénarios pédagogiques avec l’évolution des supports, des dispositifs de formation à distance, des compétences des enseignants et formateurs.

Axe 3 : Diversité culturelle, pédagogie interculturelle et réseaux numériques.

L’enseignement des langues et la diffusion de produits et de services pédagogiques par voie numérique a des conséquences en matière de présence et de pratiques culturelles et éducatives.

Nous discuterons, dans cet axe, de pratiques pédagogiques interculturelles et TIC, de diversité culturelle sur les médias, les multimédias et les réseaux, de plurilinguisme et de contact linguistique générés par le déploiement des TIC… Le sens de cet axe est que toute finalité à l’apprentissage des langues est l’ouverture et l’échange interculturel.

4/ Les langues en réseau.

La francophonie est ainsi constituée d’une majorité de pays en voie de développement largement exclue, encore à l’heure actuelle, de la société de l’information. Il est donc urgent de poser la question de l’impact des réseaux numériques en matière de développement dans les espaces francophones et au delà.

En quoi les questions de multilinguisme, de diglossie, de représentativité des langues et des cultures sur Internet se posent de manière accrue avec le développement massif des TIC dans seulement quelques espaces géopolitiques ?

Un des objectifs du travail de synthèse que nous proposons est d’articuler les enjeux liés aux réseaux numériques à ceux de la francophonie, ceux liés à la société de l’information à ceux liés au développement des langues. Ce faisant, nous pensons pouvoir structurer un champ de recherche dispersé, à multiples cadres de référence, et dont l’objet principal est d’évoquer et de représenter un champ de pratiques dont les mutations suivent celles de nos sociétés numériques, ainsi que celles des instruments et des valeurs qu’elles produisent.

BIBLIOGRAPHIE

CHAILLOT Christophe (dir.). L’usage des réseaux pour l’éducation en Afrique. Actes des rencontres RESAFAD-TICE, ADPF, 2003.

DE SAINT ROBERT Marie-Josée. Langue française et internet. Dans Panoramiques n° 69, 2004. p. 188-199.

DUVERNOIS Louis. L’enjeu de la francophonie au 21ème siècle. Que veut la France ? Assemblée plénière du Conseil Supérieur des Français de l’Etranger, 2000 [en ligne] http://www.expatries.senat.fr/francophonie.pdf

ELLENBOGEN Alice. Francophonie et indépendance culturelle. Des contradictions à résoudre. L’Harmattan, 2006.

GERBAULT Jeannine. TIC et diffusion du français. Des aspects sociaux, affectifs et cognitifs aux politiques linguistiques. L’Harmattan, 2002.

GRIN François. L’enseignement des langues étrangères comme politique publique. Les rapports établis à la demande du Haut Conseil de l’Évaluation de l’École n° 19, Ministère de l’éducation nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche, 2005.

KLECK Véronique. Numérique & Cie. Sociétés en réseaux et gouvernance. Charles Léopold Mayer, 2006.

KRAEMER Gilles. La presse francophone en Méditerranée. Maisonneuve et Larose, 2001.

OIF. La francophonie dans le monde 2006-2007. Nathan, 2007.

POISSONNIER Ariane, SOURNIA Gérard. Atlas mondial de la francophonie. Du culturel au politique. Autrement, 2006.

WOLFF Alexandre. Qu’est-ce que l’ « espace économique francophone » ? Dans La Francophonie. Fresque et mosaïque, CNDP / HCF, 1996. p. 140-146.

WOLTON Dominique. Demain la francophonie. Flammarion, 2006.

NOTE

(1) Estimation du Haut Conseil de la Francophonie, OIF (2007) : 130 millions de francophones et 70 millions de francophones partiels.


Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 2097 / 1073447

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Etat des recherches  Suivre la vie du site Langues, francophonie et TICE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License