La diffusion des TIC dans les institutions éducatives en Tunisie

En Tunisie, les TIC s’intègrent progressivement dans l’éducation et dans l’enseignement supérieur et commencent à se présenter comme étant des instruments, des ressources, et des modalités d’apprentissage et d’enseignement.

En effet, en ce qui concerne l’éducation (primaire, collège et lycée), un plan d’action a été mis en place et vise à doter les apprenants, et ce à tous les niveaux de l’enseignement, de compétences transversales en technologies de l’information et de la communication, pour apprendre, pour résoudre des problèmes et pour communiquer.

Ce plan d’action a été accompagné d’un programme d’équipement selon une politique descendante : des lycées vers les écoles primaires.

Aujourd’hui, tous les lycées et tous les collèges [1] sont équipés au moins d’ un laboratoire [2] qui compte en moyenne 9 ordinateurs connectés à Internet par le biais d’une ligne spécialisée destiné à l’enseignement de l’informatique en tant que discipline scolaire instituée en 1998.

Quant aux écoles primaires, 1500 ordinateurs ont été distribués aux écoles primaires en 2005.

En plus des ces laboratoires, 500 autres espaces ont été équipés depuis 1997 comme ceux par exemple qui sont destinés pour l’enseignement des technologies en raison des modifications qui ont eu lieu dans les prescriptions.

500 laboratoires de physique et de sciences de la vie et de la terre ont été aussi munis d’équipements de ce genre afin de faciliter l’intégration disciplinaire des TIC.

Cette politique permet, selon le ministère de l’éducation et de la formation (MEF) [3] « de structurer les établissements en bassin de compétences autour d’un lycée, de deux ou trois collèges et d’une dizaine d’écoles primaire. […] L’organisation en bassin permettra ainsi de développer des pôles de compétences tant au niveau de la formation que de l’aide à la production de contenus destinés aussi bien pour l’enseignant que pour l’apprenant lui-même ».

Ainsi, afin d’assurer une utilisation efficace des TIC à l’intérieur des institutions scolaires, la MEF a mis en place un plan de formation national et des plans de formation dans les 24 régions du pays pour initier les enseignants et le personnel des établissements, ceux qui le désirent ou ceux qui sont désignés par les directeurs des écoles, des collèges et des lycées, à l’utilisation de certains logiciels libres ou sous Windows comme la suite bureautiques pour les lycées et les collèges et sous open office pour les écoles primaires, à Internet et au développement de page Web.

Depuis 2002 et après avoir désigné des sites pilotes comme « le lycée sadiki » à Tunis en vue d’expérimenter l’utilisation disciplinaire de ces instruments en tant qu’outils didactique, des compétences commencent à s’installer et des pratiques des TIC s’engagent à prendre des formes pédagogiques.

Cependant, devant une telle volonté politique et grâce à des partenariats entrepris avec la banque mondiale et à la banque africaine de développement, pour améliorer la qualité du système éducatif tunisien, la recherche dans ce domaine reste encore très minoritaire pour ne pas la qualifier de marginale ou inexistante. Notons par ailleurs, qu’un colloque en 1996 a été organisé par l’association francophone sur la didactique de l’informatique (AFDI) à Monastir en Tunisie pour réfléchir sur le statut de l’informatique dans les institutions de l’enseignement et de la formation.

Il a été démontré que les technologies de l’information et de la communication, dans le domaine de l’éducation offrent des opportunités de développement rapide en matière d’enseignement et d’apprentissage. Par conséquent, dans un contexte de mondialisation et d’émergence de société de l’information que connaî la Tunisie, l’intégration de ces technologies éducatives nouvelles doivent constituer des champs de recherche se rattachant aux sciences de l’éducation et à la didactique des disciplines.

La majorité des études et recherches inventoriées ne s’inscrivent que dans le domaine de l’enseignement à distance et ont cherché à questionner les posture, rôle et fiabilité des plates formes mises à la disposition de l’étudiant dans les instituts supérieurs et les universités en Tunisie.

Bibliographie

Titre Document Auteur Année
AFDI, les actes de la cinquième rencontre francophone sur la didactique de l’informatique, Monastir, 10-12 avril, 1996, Tunis. Ouvrage Imprimerie officielle de la république tunisienne 1996
Archive, Recherche, historique et informatique : une expérience tunisienne Article

Annuaire de l’Afrique du nord (Paris)

Belaid, Habib, Kmar, Ben Dena 1986
Communication et informatique la revue internationale du transport de la télématique Revue

Communication editors

Mohamed Tijani, Azzabi Tunis 1993
Deux exemples d’application des NTIC dans l’enseignent de travail coopératif et de travail virtuel. 2001. Revue éducative, P88-94. Article Taha Mansour 2001
Etat d’avancement de PIPT, plan informatique pour tous. P113-123. Article Faculté des lettres et des sciences sociales de Manouba 1995
Evaluation des plateformes d’enseignement à distance, volume 1 (n° 13-14-15), pp 435-457. Article Zghidi. S, Mahmoud, S 2005
Introduction à la pédagogie numérique, préface du professeur Houssine Chebli, président de l’université virtuelle. Ouvrage Chabchoub, A., Kamel Bouraoui. 2004
L’enseignement à distance et les technologies de l’information et de la communication : potentialité des dispositifs et des pratiques. Article Elleuch. S 2003
L’informatisation et son impact socio-économique en Tunisie Articles
la revue arabe de l’archive, de la documentation et de l’information, Zaghouan.
Ksibi, Ahmed 2000
Les relations « professeur-étudiant » dans l’enseignement à distance dispensé à des adultes. Article

les cahiers du CERES, série sciences de l’éducation

Chabchoub, A. 1992
Maghreb et maîrise technologique : enjeux et perspectives : actes du colloque tenu à Tunis en juin, 1999. Article centre d’études Maghrébines 1994
Nouvelle technologie de l’information (N.T.I) et la mise à niveau de l’administration en Tunisie. Ouvrage
Paris, Harmattan
Gaddes, Chawki, 1999
Quel avenir pour l’enseignement à distance en Tunisie ? L’université vie de Tunis : une nouvelle génération d’institutions universitaire. Ouvrage Driss louiz, H. 2002
Rapport de commission nationale sectorielle de l’informatique dans le cadre d’élaboration de VII plan économique et sociale, 1987-1991. Ouvrage Ministère de la fonction publique 198 ?
Un exemple d’intégration des technologies nouvelles dans l’enseignement des sciences physique : l’élaboration d’un CD-ROM de soutien aux élèves des classes terminales, P 95-99. Article
La revue de l’éducation.
Mohamed Bitri 2001

[1C’est à partir de la rentrée 2006 que la discipline informatique commence à s’enseigner obligatoirement dans les collèges en 7ème de base.

[2Le nombre de laboratoire peut atteindre le chiffre 4 : cela dépend des filières existantes et du nombre des élèves à l’intérieur du lycée.

[3INBMI : la généralisation des technologies de l’information et de la communication dans les établissements scolaires, 2006.


Accueil | Contact | En résumé | | Statistiques du site | Crédits photo | Visiteurs : 7344 / 1110894

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Etat des recherches  Suivre la vie du site Infrastructures, systèmes et politiques publiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

Creative Commons License